Jean-Paul Belmondo, « Le Magnifique » en « une » de la presse

L’icône de la Nouvelle Vague française, Jean-Paul Belmondo, est mort à 88 ans à son domicile parisien, lundi 6 septembre. Il laisse derrière lui un héritage de grands rôles inoubliables, comme dans les films, A bout de souffle (1960), de Jean-Luc Godard, Léon Morin, prêtre (1961), de Jean-Pierre Melville, Un singe en hiver (1962), d’Henri Verneuil, Le Doulos (1963), de Jean-Pierre Melville, L’Homme de Rio (1964), de Philippe de Broca, Pierrot le fou (1965), de Jean-Luc Godard, pour ne citer qu’eux.

Le Monde