« Kaamelott », une bonne affaire de famille

Par

Publié aujourd’hui à 02h34

Alexandre Astier, dans un hôtel parisien, le 23 juin 2021.

A première vue, le bureau de la productrice Agathe Sofer ressemble à tous les bureaux haussmanniens. Un long couloir au parquet grinçant, des pièces illuminées par de grandes fenêtres donnant sur la rue, des moulures au plafond comme dans n’importe quel cabinet d’avocats ou de conseil parisien. Et puis on remarque les nombreux détails qui font de l’endroit un mini-temple dédié à Alexandre Astier et à sa création majeure, Kaamelott.

Une réplique d’Excalibur pend au radiateur, les étagères sont chargées de livres, de DVD ou de bandes dessinées liées à ce programme court diffusé sur M6 entre 2005 et 2009, racontant les péripéties du roi Arthur et de ses chevaliers – peu dégourdis – à la quête du Graal. Au mur, deux disques sont encadrés. « C’est un double DVD de platine ou quelque chose dans le genre, hésite la productrice, qui suit Alexandre Astier depuis plus de quinze ans. En gros, ça veut dire qu’on a vendu beaucoup d’exemplaires. »

La cloison d’en face est décorée d’un grand panneau couvert de photos des acteurs et des actrices de la série. Il y a les têtes connues de tous (Antoine de Caunes, Christian Clavier, Alain Chabat…) et celles qui parleront davantage aux inconditionnels, qui reconnaîtront, au milieu de ce grand trombinoscope, la famille Astier.

Père de sept enfants dont six au casting

Tout d’abord Alexandre, bien sûr, dans le rôle du roi Arthur. La suite demande un peu de concentration : il y a Lionnel Astier et Joëlle Sevilla (parents séparés d’Alexandre à la ville et beaux-parents d’Arthur dans la série), Josée Drevon (belle-mère d’Alexandre et mère d’Arthur), Simon Astier (demi-frère d’Alexandre et beau-frère d’Arthur), Neil Astier (fils d’Alexandre qui interprète la version jeune d’Arthur), Jeanne et Ariane Astier (filles d’Alexandre incarnant les enfants d’un chevalier de la Table ronde), sans oublier Anne-Gaëlle Daval (ex-compagne d’Alexandre, cheffe costumière sur la série ayant fait une brève apparition dans un rôle secondaire).

Ce petit monde se retrouve en partie à l’affiche, le 21 juillet, du film Kaamelott : Premier volet. Après dix ans d’attente pour les fans et au regard des audiences télé de l’époque (3,5 millions de téléspectateurs en moyenne, avec des pics à 5 millions), le premier épisode de la trilogie a tout d’un potentiel blockbuster. Entre-temps, quelques têtes familiales ont disparu, comme Simon Astier, absent du casting (pour un retour, peut-être, dans l’épisode 2 ?), mais d’autres viennent s’ajouter à la liste déjà importante.

Il vous reste 85.89% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.