Karin Viard : « J’ai vécu de façon cuisante l’humiliation de classe »

Karin Viard est la nouvelle invitée du podcast « Le Goût de M » proposé par M Le magazine du Monde. L’actrice à l’affiche cet été des films Tokyo Shaking (en salle), Les Fantasmes (le 18 août) et L’Origine du monde (15 septembre) a répondu aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.

Karin Viard raconte sans fard à quel point la solitude et l’ennui ont marqué son enfance, la honte, le rejet, les souvenirs atroces de Noël…. Après la séparation de ses parents, elle quitte Oran en Algérie pour retrouver Rouen où elle est née et habite dans un appartement rue du Fardeau, « ce qui a fait les beaux jours de ma psy ». Très vite, sa mère les délaisse elle et sa sœur. Elle est alors élevée par ses grands-parents dans un « univers de personnes âgées ». Enfant un peu sauvage, elle se servira du rire pour tenter de s’intégrer. Profondément marquée par ses origines modestes et les années de vache maigre lors de son arrivée à Paris, elle confie avoir « vécu de façon cuisante l’humiliation de classe ».

Lire l’entretien avec Karin Viard (en 2017) : « J’ai passé ma jeunesse en maison de retraite »

Le visionnage à 9 ans du film Notre-Dame de Paris avec Gina Lollobrigida et surtout Anthony Quinn en Quasimodo décide de sa vocation. « Il a fait éclater les murs de mon existence. Il m’a procuré une émotion tellement forte. Je me suis dit je veux faire ça. » Cette « capacité d’émotion » a guidé toute sa carrière de Tatie Danielle à Chanson douce en passant par Haut les cœurs et ses collaborations avec de nombreux jeunes réalisateurs. Le cinéma lui a appris à s’aimer davantage, elle qui a « le goût de la joie comme une politesse envers l’autre ». Elle n’aime rien de plus que les personnages ambivalents, qu’elle aborde en laissant de côté la morale, qui « expriment ce qu’il y a de pire et de mieux dans l’humain ». Deux extrêmes qui ont traversé sa vie.

Écouter aussi Guillaume Meurice : « Je ne me sens ni rebelle insurrectionnel, ni toutou du pouvoir »

Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)

Réalisation : Sulivan Clabaut

Musique : Gotan Project

Ce podcast est habituellement réservé aux abonnés du Monde à partir de l’offre Intégrale. Pour découvrir tous les épisodes du « Goût de M », abonnez-vous sur https://abo.lemonde.fr/et bénéficiez de 50 % de réduction.

Le Monde