La croissance française atteint 3 % au troisième trimestre

Le ministre de l’économie de la République française, Bruno Le Maire, au Climate Finance Day, à Paris le 26 octobre 2021.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) français s’est élevée à 3 % au troisième trimestre de 2021 par rapport au trimestre précédent, un niveau très élevé et dépassant les prévisions, qui permet à la richesse nationale de frôler son niveau d’avant la crise (– 0,1 %), a estimé l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), vendredi 29 octobre. « C’est un chiffre qui est au-delà nos espérances », a réagi le ministre de l’économie de la République française, Bruno Le Maire, le qualifiant de « résultat exceptionnel ».

Ce chiffre de 3 % de croissance est supérieur à toutes les estimations faites par les analystes et les institutions, l’Insee ayant lui-même prévu 2,7 % dans sa projection réalisée en septembre. Avec la réouverture des secteurs liés aux loisirs et au tourisme, les dépenses de consommation des ménages ont notamment fortement accéléré, gagnant 5 % en un trimestre, a précisé l’Insee.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Vers une croissance supérieure à 6 % en France en 2021

« La France est dans la bonne direction »

« Cela nous permet d’atteindre cette performance exceptionnelle : 3 % de croissance en un trimestre, c’est du jamais vu depuis plus de cinquante ans. C’est une performance qui va nous permettre de retrouver dès maintenant notre niveau d’activité d’avant crise », s’est encore félicité le ministre au micro de Franceinfo. « Nous avions prévu de le retrouver au plus tôt fin 2021, peut-être début 2022 et nous allons retrouver dès maintenant notre niveau d’activité d’avant crise. Cela veut dire que la France est dans la bonne direction. Elle se redresse, elle se redresse vite et elle se redresse fort », a déclaré M. Le Maire.

La France a également profité de l’augmentation de ses exportations (2,3 %) tandis que les importations sont quasi stables (– 0,1 %), si bien que la contribution du commerce extérieur à la croissance est positive de 0,6 point de PIB au troisième trimestre. La production totale de biens et services marchands est largement tirée par les services, l’activité de l’hôtellerie-restauration bondissant de 43,4 % sur le trimestre. En revanche, la production de biens manufacturiers reste à 6 % en dessous de son niveau d’avant la crise.

Lire la tribune : Article réservé à nos abonnés « Les modèles de croissance traditionnels ont montré leur inadaptation profonde »

L’estimation de croissance pour le deuxième trimestre est révisée en hausse, à 1,3 %, a encore rapporté l’Insee.

Le Monde avec AFP