La FIAC et Paris photo fusionnent leurs directions

Vue de la FIAC, au Grand Palais, en 2018.

Le secteur des salons d’art, qui paraît se remettre en route après la crise sanitaire, vit un Covid long. Dernière séquelle, la fusion en 2022 des directions de la FIAC, qui ouvre ses portes le 20 octobre au Grand Palais éphémère, et de Paris Photo qui se tiendra au même endroit trois semaines plus tard. « Il y aura un regroupement des équipes, mais la FIAC et Paris Photo conserveront leur identité propre et leur temporalité », précise Michel Vilair, directeur général de RX France qui exploite les deux salons.

Ce regroupement d’équipes ressort d’un plan de réorganisation plus large, dévoilé lors d’une conférence zoom le jeudi 7 octobre aux employés de RX France. Cinq mois après l’annonce de la fusion de Reed Expositions France, qui organisait la FIAC et Paris Photo, et de Reed Midem (chargée de Miptv et Mipcom), un plan social drastique est à l’ordre du jour : 235 postes sur près de 600 seront supprimés d’ici la fin de l’année. « Cette décision survient après une année et demie de pandémie. Comme toutes les grandes entreprises du secteur de l’événementiel, nous avons été touchés par la crise », justifie Michel Vilair, sans donner de chiffres. A titre comparatif, le groupe suisse MCH, qui organise le salon d’horlogerie Baselworld ainsi que la foire Art Basel, a vu ses revenus fondre de 60 % en 2020. Au premier semestre 2021, ses pertes s’élevaient à 29,4 millions de francs suisses (27,41 millions d’euros) .

« En état de choc »

« On nous a présenté les choses froidement, sans empathie, sans qu’on puisse poser des questions. Nous sommes en état de choc », soupire un employé du groupe RX France qui préfère garder l’anonymat, avant d’ajouter : « Comment peut-on travailler sereinement sur des foires qui vont avoir lieu dans quelques semaines quand on vient d’apprendre qu’on risque d’être virés ? » Le nouvel organigramme de Paris Photo et de la FIAC prévoit une direction commune aux deux salons, un seul coordinateur, deux responsables exposants mais un seul responsable VIP ainsi que deux postes de direction de la programmation artistique. Pour l’heure, nul ne sait qui, de Jennifer Flay, directrice de la FIAC, ou de Florence Bourgeois, responsable de Paris Photo, prendra la tête des deux salons et leur coordination. Si chacune des deux foires aligne son quota de marchands parmi les plus puissants, pointus ou branchés du moment, leur esprit reste très différent : plus glamour dans le cas de la FIAC, plus professionnel pour Paris Photo. « D’autres salons du groupe sont organisés par une seule et même personne, comme le salon international de la franchise et le salon Marketing point de vente », botte en touche Michel Vilair.

Il vous reste 18.84% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.