L’actrice Emma Mackey, de « Sex Education » à « Eiffel »

L’actrice Emma Mackey dans la série « Sex Education ».

Echanges linguistiques

L’actrice franco-britannique Emma Mackey, 25 ans, navigue entre les productions francophones et anglophones. Révélée par la série Sex Education, dont la troisième saison sera diffusée à partir du 17 septembre sur Netflix, elle interprète, dans la langue de Shakespeare, une lycéenne qui aide son ami Otis à devenir le sexologue de son lycée. En France, le public pourra la découvrir le 13 octobre dans le film aux 23 millions d’euros de budget Eiffel, de Martin Bourboulon. Elle y joue le rôle d’Adrienne Bourgès, amour de jeunesse de Gustave Eiffel (incarné par Romain Duris), et qui lui aurait inspiré la construction de sa tour.

Birmingham-sur-Sarthe

Née d’un père français directeur d’établissement scolaire et d’une mère anglaise œuvrant dans le caritatif, elle a grandi à Sablé-sur-Sarthe, baignée dans la culture britannique : BBC, romans de Jane Austen, voyages en Angleterre… Elle se rend souvent chez ses grands-parents, à Birmingham, et s’y passionne pour les représentations théâtrales et les comédies musicales. Une éducation so british pour celle qui a terminé en mai le tournage du film biographique Emily, réalisé par Frances O’Connor. Emma Mackey y incarne Emily Brontë, l’autrice des Hauts de Hurlevent.

« London calling »

Aux antipodes de l’adolescente rebelle qu’elle incarne dans Sex Education, la scolarité d’Emma Mackey dans un établissement catholique de Sablé-sur-Sarthe est un modèle de discipline. Son objectif : traverser la Manche pour étudier et devenir actrice. Son bac littéraire mention très bien obtenu, elle s’inscrit en 2013 à l’université de Leeds et devient membre de la troupe théâtrale de la faculté, avant de rejoindre Londres, en 2016. La même année, elle est à l’affiche du court-métrage d’horreur Badger Lane, avant d’être repérée par Netflix en 2018, plateforme qui peut dorénavant se targuer de lancer des carrières.

Paris gagné

Lors de la diffusion de la première saison de Sex Education, en janvier 2019, le succès est immédiat. Elle est invitée à la fashion week de Paris par Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison Balmain. Et enchaîne les couvertures de magazines, Glamour, Grazia, L’Officiel ou, dernièrement, Elle. Un retour remarqué dans l’Hexagone, qui l’a surprise elle-même. En 2020, elle déclarait à Libération : « J’ai rejeté la France toute ma vie. C’est compliqué d’accepter totalement ces deux cultures. Je croyais devoir choisir. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les séries télévisées, lucarne d’émancipation sexuelle pour les jeunes adultes