L’allemand FlixBus rachète la mythique compagnie de cars américaine Greyhound

Un bus Greyhound à El Paso, au Texas, le 5 mars 2021.

Les bus Greyhound font partie du paysage américain depuis des décennies. Ils rouleront désormais sous pavillon allemand. La jeune société d’outre-Rhin d’autocars FlixBus va racheter la légendaire marque américaine, leader des bus longue distance, afin de renforcer son offre aux Etats-Unis, a annoncé le groupe FlixMobility jeudi 21 octobre.

FlixBus va payer 172 millions de dollars (près de 148 millions d’euros) à Firstgroup, propriétaire britannique actuel de Greyhound, qui compte en Amérique du Nord 2 400 destinations avec près de seize millions de passagers par an. Le transporteur allemand est devenu en quelques années le service de bus longue distance le plus populaire d’Allemagne, opérant dans 36 pays en plus des Etats-Unis, et s’est étendu aux services ferroviaires en 2018.

FlixBus a lancé en 2018 son offre aux Etat-Unis, initialement pour concurrencer Greyhound, société fondée en 1914 et dont le siège se trouve à Dallas, au Texas. Immortalisés dans d’innombrables films et émissions de télévision, les bus Greyhound sont des icônes des années d’après-guerre pour leurs tarifs imbattables prisés notamment des étudiants et des voyageurs au long cours.

« Une avancée majeure »

« L’acquisition de Greyhound est une avancée majeure » dans le développement de FlixBus, selon Jochen Engert, patron et cofondateur de l’entreprise allemande, qui a réalisé depuis ses débuts, en 2013, une croissance fulgurante.

« Greyhound est une société iconique, qui est, avec son réseau unique reliant des communautés à travers le continent, au cœur de la vie nord-américaine », a loué de son côté David Martin, directeur de Firstgroup. La pandémie de Covid-19 a toutefois sévèrement affecté Greyhound, contraint de réduire ses rotations. Le groupe a mis fin à ses opérations au Canada, hors itinéraires transfrontaliers, en raison de la crise sanitaire.

Firstgroup, spécialisé dans les transports en commun ferroviaire et routier, avait déjà annoncé en avril la vente pour 4,6 milliards d’euros de ses activités aux Etats-Unis, dont la gestion de dizaines de milliers de célèbres bus scolaires jaunes. Avec ces opérations, le groupe compte se recentrer sur le Royaume-Uni et améliorer ses finances.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés A bord des cars Macron, la France à très petite vitesse

Le Monde avec AFP