Le FMI maintient en poste sa directrice générale

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, à Washington, en octobre 2019.

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, lundi 11 octobre soir, qu’il renouvelait « sa pleine confiance » en Kristalina Georgieva, maintenue ainsi au poste de directrice générale malgré les accusations d’irrégularités dont elle a fait l’objet.

La question de son maintien à la tête de l’institution économique était posée, depuis la publication, à la mi-septembre, des conclusions d’une enquête du cabinet WilmerHale, menée à la demande du comité d’éthique de la Banque mondiale.

Lire aussi La directrice générale du FMI rejette devant le conseil d’administration les accusations de manipulations de données

Pas de « rôle inapproprié »

Cette enquête a conclu à des irrégularités dans la rédaction des éditions 2018 et 2020 du rapport Doing Business de la Banque mondiale. Kristalina Georgieva est soupçonnée d’avoir manipulé des données en faveur de la Chine quand elle occupait un poste de direction de l’institution monétaire internationale.

Les instances dirigeantes du FMI ont estimé que les informations présentées au cours de l’enquête ne permettaient pas de conclure à « un rôle inapproprié » de l’économiste bulgare. De son côté, Mme Georgieva s’est immédiatement félicitée de cette décision affirmant que ces allégations étaient « infondées ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les prévisions économiques du FMI à l’épreuve des pressions politiques

Le Monde avec AFP