Le metteur en scène Tiago Rodrigues sera le prochain directeur du festival d’Avignon

Tiago Rodrigues, au Théâtre national Dona Maria II, à Lisbonne, en 2018.

Tiago Rodrigues succédera à Olivier Py à la direction du Festival d’Avignon à partir du 1er septembre 2022. La nouvelle a été annoncée par Roselyne Bachelot-Narquin, la ministre de la culture, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue lundi 5 juillet, à Avignon, à l’issue d’une réunion du conseil d’administration du festival, présidé par Françoise Nyssen. La date choisie était lourdement symbolique : le jour même de l’ouverture de la 75e édition, avec La Cerisaie, de Tchekhov, mise en scène par Tiago Rodrigues dans la cour d’honneur du Palais des papes, avec Isabelle Huppert en tête de distribution. On pouvait donc se douter que l’homme de théâtre portugais serait l’heureux élu.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Tiago Rodrigues met en scène « La Cerisaie » au festival d’Avignon : « Tchekhov est le meilleur ami des acteurs »

Tiago Rodrigues est né le 16 février 1977 à Lisbonne, où il dirige actuellement le Teatro Nacional Dona Maria II, l’équivalent portugais de la Comédie-Française. Formé au conservatoire de sa ville, il joue pour la première fois en 1998 et en français, avec la troupe flamande du tg Stan. En 2003, il fonde « son » tg Stan, la compagnie Mundo Perfeito, avec Magda Bizarro, sa compagne. Il multiplie les expériences avant de créer son premier spectacle en tant qu’auteur et metteur en scène, en 2010.

Une première

La France le découvre en 2014, grâce au Théâtre de la Bastille, à Paris, qui présente By Heart, un spectacle magnifique sur la mémoire et la transmission. Depuis, Tiago Rodrigues s’est inscrit tout naturellement dans le paysage théâtral français, et il a été invité deux fois à Avignon, où il a connu de beaux succès avec Antoine et Cléopâtre en 2015 et Sopro en 2017. Cette année-là, il a également signé le texte d’un spectacle jeune public, Tristesse et Joie dans la vie des girafes.

Lire aussi : Le Festival d’Avignon 2021 dévoile une programmation féminine et féministe autour du thème « Se souvenir de l’avenir »

Trois autres candidats étaient en lice pour la succession d’Olivier Py : Romaric Daurier, le directeur du Phénix, la scène nationale de Valenciennes, José-Manuel Gonçalvès, le directeur du Centquatre, à Paris, et Claire Lasne-Darcueil, la directrice du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Selon la procédure, le directeur ou la directrice – ce qui n’est jamais arrivé – du Festival d’Avignon est nommé par le conseil d’administration, sur proposition du ministère de la culture et de la mairie d’Avignon. L’Elysée a suivi de près les tractations qui ont abouti au choix de Tiago Rodrigues : depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron intervient dans les nominations aux postes d’importance.

Ainsi, pour la première fois de son histoire, le Festival d’Avignon va être dirigé par un étranger. Un homme de 44 ans, né trois ans après la « révolution des œillets » qui a mis fin à la dictature de Salazar ; un Européen du Sud, polyglotte (français, anglais, espagnol), qui ne connaît pas les frontières. On ne peut que s’en réjouir. Comme celui d’Olivier Py, qui a été exceptionnellement prolongé d’un an après l’annulation de l’édition de 2020 pour cause de Covid-19, le mandat de Tiago Rodrigues est de quatre ans, renouvelable une fois. Le nouveau directeur assurera sa première édition en 2023. Reste à savoir quel souffle il entend donner au festival. Ce sera la prochaine étape du feuilleton d’Avignon.