Le prince Harry et Meghan Markle en mission à l’ONU : c’est peut-être un détail pour vous…

Le prince Harry et Meghan Markle, au siège des Nations unies, à New York, le 25 septembre 2021.

Chargés de mission

Vous pensiez que le prince Harry et Meghan Markle avaient quitté l’Angleterre pour fuir mamie et prendre du bon temps ? Vous n’y êtes pas du tout. Le 25 septembre, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle des représentants des pays membres, le couple royal s’est en effet rendu au siège de l’ONU, à New York, pour montrer qu’il était au travail et que sa mission n’avait rien d’anodin. En l’occurrence, l’enjeu pour Meghan et Harry – si nous avons tout compris – est bien de rendre le monde meilleur.

Pris de court

Puisque nous partageons cette noble ambition et qu’aucun détail ne peut être négligé pour atteindre l’objectif final, commençons par une première remarque concernant le prince Harry. Sa veste, ostensiblement trop courte, nous oblige à rappeler qu’un modèle décemment coupé couvre le postérieur dans son entièreté. Osons même le dire ainsi : la disparition de ces modèles, explicitement baptisés par les Anglo-Saxons « bum freezers » (caille-cul), marquerait pour tout le monde une grande avancée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le prince Harry et Meghan Markle sèment la tempête dans les médias britanniques

A marche forcée

Dans cette même logique de progrès, la semelle usée de l’homme en bleu qui se tient derrière le couple royal nous permet de dénoncer le manque d’entretien généralement apporté par les hommes à leurs souliers, et d’appeler chacun à se ressaisir. Sur une semelle en cuir, cela implique la pose de patins et de fers avant encastrés. La bonne marche du monde passe aussi, un peu, par là.

D’un ton nuancé

Rien à redire sur la tenue de Meghan Markle ? Détrompez-vous, celle-ci impose une sévère mise au point linguistique. Nous avions pris la curieuse habitude, chez nous, d’utiliser incorrectement le terme « kaki » pour designer la couleur vert olive, alors que celui-ci provient du mot persan khâki, signifiant « terreux » ou « poussiéreux », et devrait donc être exclusivement utilisé pour nommer une couleur tirant sur le beige. Répétez donc après nous : Meghan Markle est habillée de kaki, Meghan Markle est habillée de kaki. Meghan Markle est habi…

Lire aussi Meghan, Harry et Oprah, c’est peut-être un détail pour vous…

A bon port

Un dernier mot ? Oui, justement. Dans la presse anglo-saxonne, le mot rewear désigne depuis quelques années l’action, salutaire et vertueuse pour la planète, de reporter en public un vêtement déjà vu. Ainsi, Meghan Markle s’adonne ici à un spectaculaire « rewear », puisqu’elle avait déjà porté le même manteau Max Mara deux jours plus tôt, lors d’une rencontre avec l’ambassadeur américain aux Nations unies. Merci, Meghan, c’est déjà ça.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Isabel Marant, créatrice de mode : « Si on veut être écologique, il faut tout simplement moins consommer. Point barre »