Le rap intime de Little Simz

Par Stéphanie Binet

Publié aujourd’hui à 00h16

La chanteuse Little Simz, à Londres, le 15 juillet 2021.

Little Simz est plutôt taiseuse. La rappeuse anglaise n’a pas l’exubérance de ses collègues américaines, Cardi B ou Megan Thee Stallion. Pas étonnant qu’elle intitule son quatrième album, sorti en cette rentrée, Sometimes I Might Be Introvert (« Parfois je peux être introvertie »). Recluse dans sa maison du nord-est de Londres, la jeune femme donne ses interviews sur Zoom, sans mettre la vidéo. Pas envie.

Cette « forgeronne des mots », comme elle aime se définir, répond avec le plus de concision possible aux questions de ceux qui la considèrent aujourd’hui comme un des meilleurs MCs actuels, tous genres et tous sexes confondus. Au début de sa carrière, elle a reçu le soutien médiatique des plus grands, Jay-Z, Kendrick Lamar, J. Cole… Et maintenant celui de la star mondiale, Drake.

En mai, au mitan d’une année que l’Angleterre a commencé longuement confinée, elle terminait de tourner la quatrième saison de la série Top Boy, sur des trafiquants de drogue dans une banlieue (fictive) de Londres. Elle y tient, sous le nom de Simbiatu Ajikawo, un des rôles principaux, celui d’une jeune mère célibataire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Rap : Little Simz, petite mais costaude

Après le succès de son troisième album, Grey Area (2019), récompensé, en 2020, du prix du meilleur album aux Ivor Novello Awards et aux NME Awards, nommé au Mercury Prize, Little Simz s’est retrouvée sous le feu des projecteurs, arpentant les tapis rouges avec les autres acteurs de Top Boy et Drake, coproducteur, avec Netflix, de la série depuis sa troisième saison (après l’abandon, au terme des deux premières, de Channel 4).

Personnalité introvertie mais textes virulents

Pour Little Simz, qui ne se produit que sur des labels indépendants et a refusé toutes les propositions des majors, la célébrité n’a pas été facile à digérer. « Je me suis retrouvée davantage exposée, confie-t-elle. Avec mon nouveau disque, je voulais être plus honnête sur la personne que je suis. Quand tu es connue, tout le monde attend de toi d’avoir une personnalité très extravertie. Moi, je suis plutôt quelqu’un de calme et de discret. »

« Aujourd’hui, être noire, c’est plutôt cool, mais j’ai grandi à une époque où ça ne l’était pas du tout. Je suis fière d’être de ces femmes qui se battent. » Little Simz

Ce qui n’empêche pas la jeune femme d’être extrêmement virulente dans ses textes. Dans le titre Backseat extrait de Grey Area, elle écrit ainsi : « Ne vous méprenez pas parce que je suis simple et humble. Les négros bruyants qui marchent sur Simz sont réduits au silence, je ne vous dirai pas comment et ça n’implique pas de violence. »

Il vous reste 57.39% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.