Les aides financières à un proche sont-elles déductibles fiscalement ?

Les pensions alimentaires versées à des enfants majeurs sont dans certains cas déductibles par les parents.

Avec la crise sanitaire, l’un de vos proches connaît peut-être des difficultés financières. En écartant le prêt, vous pouvez lui apporter un soutien financier de deux façons.

Il est possible de réaliser une donation. Elle devra être déclarée à l’administration fiscale via le formulaire de dons manuels n° 2735, mais ne pourra être déduite de vos revenus pour le calcul de votre impôt.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La pension alimentaire, symbole des inégalités entre hommes et femmes après une séparation

Autre option : verser une pension alimentaire. Si la pension émane d’une obligation alimentaire, elle pourra être déductible de vos revenus imposables. Mais attention, l’aide doit être versée à un descendant (enfant, petit-enfant), un ascendant (parent, grand-parent), un beau-parent, un gendre. Aucun avantage fiscal ne pourra être obtenu en soutenant un frère ou un ami.

En argent comme en nature

Si ce coup de main est versé par les grands-parents à un petit-enfant, il ne sera déductible que si les parents ne sont pas en mesure de subvenir seuls aux besoins des enfants.

Enfin, il faut prendre en compte le montant du versement, aussi bien pour la pension versée en argent qu’en nature (nourriture, logement, habillement, frais de santé, dépenses de scolarité, etc.).

Elle doit être cohérente par rapport aux besoins de celui qui la perçoit et aux ressources de celui qui la verse. En outre, il y a un plafond fixe de déduction de 5 959 euros quand elle est versée à un enfant majeur célibataire, et de 11 918 euros pour un couple ou un célibataire avec un ou plusieurs enfants à charge (aucun plafond fixe, en revanche, si elle profite à un ascendant ou un enfant mineur).