Les nouveaux visages de Rolex

NOUVEAUTÉ – Entre gravure au laser et météorite, les cadrans innovants de la marque à la couronne changent le visage de ses montres cultes.

En matière de garde-temps, on parle en général de précision, de mouvement, de design… Mais oublier le cadran serait une erreur: c’est lui qui pose l’ambiance, la personnalité d’une montre. Changez-le un tant soit peu, et elle change de visage.

Une montre Rolex, changer de visage? La mythique marque à la couronne nous a habitués à une permanente évolution de ses montres, touche par touche, mouvement après mouvement, mais en restant fidèle à l’ADN de chacun de ses modèles. Mais cette année, elle ose aussi aller encore plus loin, avec de nouvelles créations au design unique, qui ouvrent littéralement le champ des possibles à l’infini pour les années à venir. Comment? En ayant recours à une technologie de pointe: la gravure laser. Une technique de plus en plus utilisée dans le monde horloger pour décorer le dos des boîtiers, mais utilisée ici avec brio côté cadran.

Rolex

L’Oyster Perpetual Datejust 36 en profite donc pour changer de visage, avec un décor palmier, inspiré des forêts tropicales, ou un décor cannelé, reprenant l’une des signatures esthétiques de Rolex. Vert olive, argenté ou doré, ils sont obtenus à partir de matériaux provenant du plus profond des âges – comme le cuivre, le zinc, le nickel, le chrome, le titane et le silicium – et grâce à des techniques de pointe qui leur confèrent des teintes métalliques sidérantes.

Rolex

Le décor palmier évoque les forêts tropicales, luxuriantes et colorées, dans un style qui étonne et détonne sur une montre signée Rolex. Ce décor palmier habille trois des nouvelles Datejust 36 . Il est visible sur le cadran vert olive de la première, façonnée en acier Oystersteel et équipée d’un bracelet Oyster, sur le cadran doré de la deuxième, réalisée en version Rolesor jaune (combinaison d’acier Oystersteel et d’or jaune 18 ct) et dotée également d’un bracelet Oyster, tout comme sur le cadran argenté de la troisième, fabriquée en version Rolesor Everose (combinaison d’acier Oystersteel et d’or Everose 18 ct) et munie d’un bracelet Jubilee.

Rolex

Le décor cannelé s’affiche pour sa part sur le cadran doré de la dernière déclinaison, réalisée en version Rolesor jaune elle aussi et assortie d’un bracelet Jubilee. Ces nouvelles déclinaisons de la Datejust 36 sont toutes équipées du calibre 3235, certifié Chronomètre Superlatif, bénéficiant d’une réserve de marche d’environ 70 heures.

Rolex

Née en 1945, la Datejust de Rolex est la première montre-bracelet chronomètre, automatique et étanche à avoir affiché la date dans un guichet à 3 h sur le cadran, réunissant toutes les innovations apportées jusqu’alors par la marque à la montre-bracelet moderne.

Rolex

De son côté, l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona se décline également en or jaune, gris et Everose, avec un cadran en météorite ayant traversé le temps et l’espace. Les motifs de ces pierres stellaires se sont formés au fil d’un processus long de plusieurs millions d’années, pendant lequel s’est refroidi le cœur en fusion d’un astéroïde dans le vide du cosmos. Pour ces cadrans, les artisans de Rolex ont choisi la météorite métallique selon des critères esthétiques très stricts. Chaque cadran en météorite fait ainsi de la montre qui l’intègre une pièce absolument unique.

Cette météorite métallique ornant le cadran des nouvelles déclinaisons du Cosmograph Daytona, provient d’un astéroïde ayant explosé il y a des millions d’années. Les fragments de cette matière naturelle d’origine extraterrestre et composée essentiellement de fer et de nickel se refroidissent à hauteur de quelques degrés Celsius par million d’années, ce qui génère une cristallisation unique et si particulière, impossible à reproduire sur Terre.

Rolex

Pour se métamorphoser en cadran de montre, la météorite métallique est découpée en fines lamelles avant de révéler, grâce à un traitement chimique, toute la beauté de sa structure interne évoquant des éclats entrelacés. Ces motifs sont appelés «figures de Widmanstätten». Pour ses cadrans en météorite, Rolex collabore avec les experts les plus réputés et retient uniquement les lamelles de météorite dont la surface est particulièrement riche en formes et en reflets.

Les trois nouvelles déclinaisons de l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona sont donc dotées d’un cadran réalisé en météorite métallique sur lequel les compteurs de chronographe à 3 h, 6 h et 9 h sont de couleur noire. La déclinaison réalisée en or gris 18 carats est munie d’une lunette Cerachrom monobloc en céramique noire avec échelle tachymétrique et est assortie d’un bracelet Oysterflex, tandis que les deux autres (l’une en or jaune 18 ct, l’autre en or Everose 18 ct) arborent une lunette métallique avec échelle tachymétrique et un bracelet Oyster.

Rolex

Ces nouvelles déclinaisons du plus célèbre des chronographes de sport sont équipées du calibre 4130, à la pointe de la technologie horlogère, certifié Chronomètre Superlatif. Présenté pour la première fois en 1963, le Cosmograph Daytona a été conçu pour répondre aux besoins des professionnels de la course automobile. Doté d’une lunette avec échelle tachymétrique et équipé d’un mouvement mécanique haute performance entièrement développé et manufacturé par Rolex, ce chronographe devenu légendaire permet de mesurer un intervalle de temps ou déterminer une vitesse moyenne. Cosmograph Daytona oblige, l’emblématique échelle tachymétrique du modèle est moulée sur la lunette Cerachrom de la première déclinaison et gravée sur la lunette métallique des deux autres.

Le boîtier Oyster des nouvelles Daytona, d’un diamètre de 40 mm, est garanti étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur. Sa carrure est travaillée dans un bloc massif d’or gris, jaune ou Everose 18 ct. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial, seuls les horlogers habilités par Rolex pouvant accéder au mouvement. La couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier, de même que les poussoirs de chronographe. Quant à la glace, elle est en saphir pratiquement inrayable.

Les nouvelles déclinaisons du Cosmograph Daytona sont équipées du calibre 4130, un mouvement chronographe mécanique à remontage automatique entièrement développé et manufacturé par Rolex, bénéficiant d’une réserve de marche d’environ 72 heures. Dévoilé en 2000, sa fonction chronographe repose sur un nombre réduit de composants, ce qui améliore d’autant sa fiabilité. Elle est enclenchée par un mécanisme à roue à colonnes et à embrayage vertical, permettant un démarrage instantané et

extrêmement précis.