Lili Reynaud-Dewar remporte le prix Marcel-Duchamp 2021

Lili Reynaud-Dewar, lauréate du prix Marcel-Duchamp 2021.

Alors que s’ouvrira la FIAC, jeudi 21 octobre, pic de la saison de l’art contemporain à Paris, Lili Reynaud-Dewar s’est vu décerner le 21e prix Marcel-Duchamp, lundi 18 octobre dans la soirée, à l’occasion d’une cérémonie au Centre Pompidou, à Paris. L’artiste de 46 ans succède à Kapwani Kiwanga comme lauréate du prix français le plus prestigieux récompensant un artiste confirmé, qu’il soit français ou évoluant sur la scène française.

La liste des quatre artistes nommés de 2021 avait été communiquée le 7 janvier : il s’agissait de Julian Charrière, d’Isabelle Cornaro, de Julien Creuzet et de Lili Reynaud- Dewar. Comme chaque année, le prix s’accompagne d’une exposition collective en quatre espaces au Centre Pompidou, qui a ouvert le 6 octobre pour trois mois. Si le prix récompense le travail d’une carrière déjà bien engagée, le choix de l’œuvre déployée par chacun des artistes en lice reste décisif au moment des délibérations du jury, comme la prestation du rapporteur de chacun des artistes.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Julian Charrière, Isabelle Cornaro, Julien Creuzet et Lili Reynaud-Dewar nommés pour le prix Marcel-Duchamp

Cette année, le jury, international, était composé de Xavier Rey, le nouveau directeur du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou, de Claude Bonnin, collectionneur et nouveau président de l’Adiaf (Association pour la diffusion internationale de l’art français, créatrice du Prix), de Leon Amitai, collectionneur et entrepreneur en Colombie, de Shalva Breus, collectionneur et créateur de la Fondation Breus et du Prix Kandinsky en Russie, d’Emma Lavigne, nouvelle directrice générale de la collection Pinault, à Paris, de Yan Shiji, fondateur et directeur du Red Brick Art Museum à Pékin, et d’Akemi Shiraha, représentante de l’Association Marcel Duchamp. En amont, les quatre artistes avaient été désignés par le comité de sélection de l’Adiaf.

L’installation vidéo « Rome, 1er et 2 novembre 1975 », de Lili Reynaud-Dewar pour le Prix Marcel-Duchamp 2021.

Décalages de tempo, d’acteurs et de langues

Artiste plasticienne installée à Grenoble, Lili Reynaud-Dewar, dont le travail prend principalement la forme de performances, de sculptures, de vidéos et d’installations, se nourrit dans sa pratique de l’histoire des cultures militantes et alternatives qu’elle a notamment pu convoquer à travers des figures comme Joséphine Baker, Guillaume Dustan, Jean Genet, Sun Ra ou Cosey Fanni Tutti. Elle présente, dans le cadre du Prix Duchamp, une installation vidéo en quatre écrans intitulée « Rome, 1er et 2 novembre 1975 ». Ce projet, lancé lorsqu’elle était pensionnaire à la Villa Médicis, à Rome, en 2019-2020, revient sur le dernier jour du cinéaste et écrivain Pier Paolo Pasolini, de sa dernière interview à son assassinat – qui remonte à l’année de naissance de la plasticienne.

Il vous reste 53.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.