Musique : le chef d’orchestre Louis Langrée prend la tête de l’Opéra-Comique

Le chef d’orchestre Louis Langrée, le 30 janvier 2021.

Le communiqué est tombé ce 21 octobre : le chef d’orchestre français, Louis Langrée, vient d’être proposé par la ministre de la culture, Roselyne Bachelot-Narquin, à la direction du Théâtre national de l’Opéra-Comique. Il succède à Olivier Mantei pour un mandat de cinq ans avec effet immédiat puisque ce dernier, en poste depuis 2015, prendra de son côté les rênes de la Philharmonie de Paris le 1er novembre, à la suite de Laurent Bayle.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Olivier Mantei va diriger la Philharmonie de Paris

Langrée est un familier de la maison lyrique parisienne, où il a dirigé pas moins de quatre opéras français depuis 2014 (Pelléas et Mélisande de Debussy, Fortunio de Messager, le Comte Ory de Rossini et Hamlet d’Ambroise Thomas).

Il revient en France auréolé de son aura de french conductor : de fructueuses années passées comme directeur musical à l’Orchestre symphonique de Cincinnati depuis 2012, des fonctions qu’il avait annoncé en juin dernier vouloir quitter à la fin de son mandat en 2024. L’homme s’est aussi fait une réputation à New York : en plus de se produire dans la fosse du Metropolitan Opera, il dirige depuis 2003 le Mostly Mozart Festival au Lincoln Center.

A 60 ans, Louis Langrée, également chef de la Camerata de Salzbourg depuis 2011, s’est imposé face à trois autres chefs d’orchestre : Marc Minkowski, le directeur en partance de l’Opéra de Bordeaux, Raphaël Pichon, directeur fondateur de l’ensemble Pygmalion, et Laurent Campellone, actuel directeur général de l’Opéra de Tours.

Sa candidature a également barré la route aux dames, douchant les espoirs de la directrice de l’Académie de l’Opéra de Paris, Myriam Mazouzi, ainsi que de la chef d’orchestre Laurence Equilbey, fondatrice du Chœur Accentus et de l’Insula Orchestra, actuellement en résidence à la Seine musicale, lesquelles voient une fois de plus une maison d’opéra française échapper aux femmes.

Croisement des disciplines et des formats artistiques

Louis Langrée a proposé un projet axé sur « l’esprit Favart », précise encore le ministère, mêlant les « grandes œuvres du répertoire de l’Opéra-Comique et des créations. » Croisement des disciplines et des formats artistiques seront à l’ordre du jour, ainsi que le déploiement d’« une offre plurielle autour d’un même ouvrage ».

Le nouveau directeur général proposera (…) des opéras participatifs et des opérations dédiés au jeune public

Sur la lancée de son prédécesseur, le nouveau directeur général proposera un accès encore plus libre à l’Opéra-Comique par le truchement de la Maîtrise populaire, ainsi que des opéras participatifs et des opérations dédiés au jeune public. C’est en spécialiste du répertoire qu’il développera des actions de « transmission et de formation au genre opéra-comique et au chant français, en priorité pour les jeunes chanteurs mais également les chefs d’orchestre, les metteurs en scène, les décorateurs, etc. »

Il vous reste 30.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.