« Nine Perfect Strangers », sur Amazon Prime : neuf personnages en quête d’eux-mêmes

Nicole Kidman dans le rôle de « Masha » et Samara Weaving dans le rôle de « Jessica », dans la série Nine Perfect Strangers, de David E. Kelley.

AMAZON PRIME VIDEO – À LA DEMANDE – MINI-SÉRIE

Nine Perfect Strangers pourrait être au mois d’août ce que The White Lotus (diffusé sur OCS) fut au mois de juillet. Soit deux mini-séries estivales en ce qu’elles propulsent un groupe de personnages hors de l’espace et du temps. The White Lotus dans une luxueuse station balnéaire hawaïenne, Nine Perfect Strangers dans une retraite à mi-chemin entre le spa et la cure de désintoxication – celle-ci s’entendant au sens large.

David E. Kelley applique à cette mini-série en 8 épisodes une formule proche de celle de Big Little Lies (les deux séries sont d’ailleurs inspirées de livres de la même auteure, Liane Moriarty). Les deux situent leur action en Californie, bien qu’elles en donnent des versions différentes : les paysages sauvages de Big Little Lies n’ont pas grand-chose de commun avec la nature paradisiaque, apaisante, montrée dans Nine Perfect Strangers (en réalité tournée en Australie).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Sur OCS City, les paradis artificiels du « White Lotus »

Les personnages qu’incarne Nicole Kidman dans les deux séries ont en revanche en commun de dissimuler, sous des apparences soignées à l’extrême, de profondes blessures. Femme battue claquemurée dans le déni, l’actrice livrait dans Big Little Lies une partition impressionnante de maîtrise, clé de voûte du propos puissamment féministe de la série. Elle campe ici un gourou aux allures de sorcière moderne, liane blond platine tout droit issue d’un roman de Tolkien, qui règne d’une main de fer sur un centre de remise en forme au nom médicamenteux, Tranquillum.

Il était d’une certaine façon question dans The White Lotus de la difficulté, en tant qu’êtres humains, à vivre ensemble. Il est ici question de la douleur de vivre avec soi-même. En ce sens, Nine Perfect Strangers est aussi une série post-confinement.

Cohabitation forcée de personnages fêlés

Les neuf clients de Tranquillum s’y installent pour quelques jours dans l’espoir de décrocher la flèche plantée dans leur dos. Jessica (Samara Weaving), instagrammeuse, et son très riche compagnon viennent sauver leur couple, la famille Marconi tente d’exorciser la mort d’un fils, Frances (Melissa McCarthy) digère mal l’humiliation causée par le refus de son dernier roman, Tony (Bobby Cannavale) ne se remet pas de la fin de sa carrière sportive…

Des maux qui d’ordinaire se traitent sur le divan d’un psy, mais que Masha, riche d’un passé trouble qui l’a amenée à – littéralement – renaître, promet de faire passer grâce à une curieuse médecine : un smoothie personnalisé, préparé chaque matin par les délicates petites mains de Tranquillum, et qui ne contient pas toujours que des fruits.

Il vous reste 29.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.