Olivier Adam : « C’est à la bibliothèque municipale que j’ai fait mon chemin de lecteur »

Pour découvrir l’univers d’Olivier Adam, cela se passe dans les livres et sur grand écran. En 2000, il publie Je vais bien, ne t’en fais pas (La Dilettante). Un premier roman adapté au cinéma en 2006 par Philippe Lioret. Mais Olivier Adam ne s’arrête pas là. En vingt ans il signe une vingtaine de romans, dont Passer l’hiver (recueil de nouvelles, prix Goncourt de la nouvelle 2004 et prix des Editeurs 2004), Falaises (2005, sélectionné dans 13 prix littéraires, sans obtenir de récompense), A l’abri de rien (2007, prix du Premier Prix 2007 et favori du prix Goncourt 2007) ou Le Cœur régulier (deuxième sélection du prix Goncourt). Le nouveau roman d’Olivier Adam, Tout peut s’oublier (Flammarion, 2021) transporte le public entre la Bretagne, Kyoto et la baie d’Hiroshima, sur les traces d’une mère japonaise et de son fils.

Invité du Salon du livre du Mans, Faites Lire !, Olivier Adam nous parle de son rapport à la littérature et à l’écriture. Sa découverte des livres à la bibliothèque municipale, les encouragements de Jean-Paul Dubois à ses débuts, son admiration pour le livre Une amie prodigieuse… découvrez les confessions et conseils de lecture de l’auteur à travers le « Keskili » du Monde des livres.

Chaque vendredi, retrouvez un podcast « Keskili » animé par Judith Chétrit, réalisé par Alexandre Ferreira, produit par Joséfa Lopez pour Le Monde. Editorial : Joséfa Lopez, Emmanuel Davidenkoff, Raphaëlle Leyris. Prise de son : Alexandre Ralha pour Eyeshot. Illustration : Stefania Infante. Identité graphique : Mélina Zerbib, Yves Rospert. Partenariats : Sonia Jouneau, Victoire Bounine, Valérie de L’Hortet. Partenaire : Salon du livre du Mans, Faites Lire !.

Retrouver la série de vidéos du même format tournée au Salon du livre du Mans ici.