Olivier Dussopt, le ministre qui « compte les sous »

Le ministre délégué chargé des comptes publics, Olivier Dussopt, sur le perron de l’Elysée, le 15 janvier 2020.

Même quand on est ministre du budget, il arrive qu’on découvre des mesures d’économies insoupçonnées. Ce salon flambant neuf dans la sous-préfecture de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) par exemple, avec ses immenses rideaux et son parquet Empire, ce sont les employés de la maison qui l’ont intégralement repeint et redécoré, pour économiser les deniers publics.

« Les cadres là, ils ont coûté 15 euros pièce », explique Bernard Roudil, le sous-préfet, pas peu fier en montrant les trois petites peintures accrochées au mur à Olivier Dussopt, le ministre délégué aux comptes publics et ex-élu local, de passage sur ses terres d’origine, ce vendredi 2 juillet. Ce dernier est admiratif, lui qui voit défiler dans son bureau tous ses collègues du gouvernement lui réclamant des milliards d’euros d’argent public en cette saison budgétaire, chacun espérant secrètement finir le quinquennat en fanfare.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Budget 2022 : la difficile sortie du « quoi qu’il en coûte »

Mais ici comme à Bercy, on compte les sous. Le portail et l’entrée du bâtiment viennent d’être refaits pour un total de 150 000 euros grâce à des crédits de la préfecture, détaille encore le sous-préfet, soucieux de se montrer économe, mais se trompant tout de même de 30 000 euros – Olivier Dussopt connaît les chiffres. « Il a fallu faire preuve de persuasion pour avoir les fonds, raconte le haut fonctionnaire en faisant visiter les lieux. Les gens pensent toujours qu’on reçoit de moins en moins de monde dans une sous-préfecture. En fait, c’est central pour avoir un vrai point d’accès multiservices. »

Dans cette région industrielle du nord de l’Ardèche, encore marquée par le mouvement des « gilets jaunes » et où moins d’une dizaine d’entreprises ont reçu les fonds du plan de relance, l’aménagement du territoire reste un enjeu politique majeur. « 180 000 euros, c’est beaucoup, mais c’est de l’argent bien dépensé, c’est de l’argent utile pour les contribuables », assure Olivier Dussopt. Derrière le ministre des comptes publics, l’élu local n’est jamais loin. Ou bien est-ce l’inverse ? Celui qui se targue d’être le quatrième Ardéchois à être entré dans un gouvernement de la VRépublique, s’applique à lister ce que l’Etat a fait pour son département : il y a ces 700 millions d’euros de crédits dans le cadre du plan de relance et des mesures d’urgence pour la crise due au Covid-19, mais aussi ces quarante agents parisiens du fisc censés bientôt rejoindre un centre des impôts rénové à Tournon dans le cadre de la restructuration du réseau de l’administration fiscale…

Il vous reste 47.44% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.