« Pandora Papers » : une enquête ouverte contre le président chilien, Sebastian Piñera

Le président chilien, Sebastian Piñera, au palais présidentiel de La Moneda, à Santiago, au Chili, le 4 octobre 2021.

Le parquet chilien a annoncé, vendredi 8 octobre, l’ouverture d’une enquête contre le président, Sebastian Piñera, concernant la vente d’une compagnie minière par une entreprise détenue par ses enfants, une opération citée dans l’enquête « Pandora Papers » du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont Le Monde est partenaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Chili, le président Sebastian Piñera dans la tourmente avant des élections historiques

« Le procureur général (…) a décidé d’ouvrir une enquête pénale sur les faits associés à ce qui est connu sous le nom de “Pandora Papers”, liés à l’achat et à la vente de l’entreprise minière Dominga, en lien avec la famille du président Piñera », a déclaré à la presse Marta Herrera, responsable de l’unité anticorruption au sein du bureau du procureur.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Pandora Papers » : une onde de choc mondiale

Projet minier de Dominga fortement contesté

Selon les détails rapportés par Ciper et LaBot, médias chiliens intégrant le ICIJ, la famille Piñera a vendu ses parts du projet minier et portuaire Dominga en décembre 2010, une transaction en grande partie opérée aux îles Vierges britanniques (BVI). Le paiement en trois volets était conditionné à ce que l’endroit où le projet devant être développé ne soit pas déclaré « zone de protection environnementale » ni transformé en réserve nationale.

Une décision qui dépendait du gouvernement, alors déjà dirigé par M. Piñera, qui effectuait son premier mandat (2010-2014). Le projet minier de Dominga est fortement contesté en raison de son impact sur l’environnement. Le président chilien a tenu à souligner que les faits rapportés « ne sont pas nouveaux et sont publiquement connus » depuis 2017, lorsqu’une enquête « en profondeur » avait établi qu’aucun délit n’avait été commis de sa part.

Lire aussi Pour protéger les manchots, le Chili rejette un projet minier

Les « Pandora Papers », c’est quoi ?

« Pandora Papers » est une enquête collaborative menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) en partenariat avec 150 médias internationaux, dont Le Monde. Elle repose sur la fuite de près de 12 millions de documents confidentiels, transmis par une source anonyme à l’ICIJ, provenant des archives de quatorze cabinets spécialisés dans la création de sociétés offshore dans les paradis fiscaux (îles Vierges britanniques, Dubaï, Singapour, Panama, les Seychelles…).

Cinq ans après les « Panama Papers », l’enquête révèle l’ampleur des dérives de l’industrie offshore et de ses sociétés anonymes. Elle montre comment ce système profite à des centaines de responsables politiques, et comment de nouveaux paradis fiscaux prennent le relais à mesure que les anciens se convertissent à la transparence.

A lire : « Pandora Papers » : plongée mondiale dans les secrets de la finance offshore

Le Monde avec AFP