Paris Fashion Week : l’hommage à Alber Elbaz

Hommage à Alber Elbaz au Carreau du Temple, lors de la Paris Fashion Week, le 5 octobre 2021.

Il y a peu de créateurs de mode qui font l’unanimité auprès de leurs pairs. Alber Elbaz, qui fut à la tête de la création de la maison Lanvin pendant quatorze ans et est décédé des suites du Covid-19, en avril, à l’âge de 59 ans, était de ceux-là. Mardi 6 octobre, en clôture de la semaine de présentation des collections printemps-été 2022, le petit monde de la mode s’est réuni lors d’un défilé hommage au Carreau du Temple, autour des équipes d’AZ Factory, le label lancé par le créateur en novembre 2020.

« Le mantra d’Alber était “Love Brings Love”. Il a su toucher le cœur de chaque personne qu’il a rencontrée, quel que soit leur statut ou leur âge, avec sa générosité, son sens de l’humour et son infinie empathie », raconte Alex Koo, qui fut le compagnon d’Alber Elbaz pendant près de trente ans.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mode : Alber Elbaz, ancien directeur artistique de Lanvin, est mort

Inspirée de l’histoire du « Theâtre de la mode » de 1945 – spectacle itinérant mettant en scène le savoir-faire traditionnel de la mode française sous forme de petites poupées –, la soirée a réuni 45 créations « hommage », signées chacune d’un designer différent. « Il a été très facile de les convaincre de participer à cet événement. Alber était très apprécié dans la profession et sa mode a touché beaucoup de gens », détaille Laurent Malecaze, président d’AZ Factory.

Chacun s’est alors attaché à exprimer l’univers joyeux et facétieux d’Alber Elbaz, à l’image de Pieter Mulier chez Alaïa, qui a envoyé sur le podium une robe rose sculptée à la manière d’une seconde peau ponctuée de cœurs, ou bien encore Demna Gvasalia pour Balenciaga, qui a proposé une grande robe cape rose en taffetas, fermée dans le dos par un nœud géant, l’un des gimmicks préféré du couturier.

Dries Van Noten et Grace Wales Bonner

Certains ont reproduit la silhouette si singulière du créateur sur leur proposition, comme Olivier Rousteing pour Balmain, qui a ponctué sa petite robe en satin de soie – inspirée de la collection automne-hiver 2013 de Lanvin – d’un croquis autoportrait du couturier, avec ses lunettes reconnaissables entre mille. Dries Van Noten s’est plié au même exercice, sur un long manteau rose drapé, tout comme Bruno Sialelli chez Lanvin, qui a projeté une photo portrait du créateur sur une grande cape blanche.

« Quand Pierpaolo Piccioli et moi avons été nommés directeurs artistiques de Valentino, Vogue Italie a organisé un grand dîner. J’étais très impressionnée d’être ainsi entourée de créateurs établis et reconnus. Alber fut le premier à venir me parler et à me faire sentir bienvenue. Il m’a félicitée et est resté à mes côtés durant toute la soirée. Il est devenu comme un frère pour moi », détaille Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, qui a présenté une robe bustier en tulle ornée de cœurs et de croquis de petites robes noires.

« La mode d’Alber Elbaz était pour moi la quintessence de la joie. Il savait parfaitement couper le vêtement et il a libéré le corps de la femme comme personne. Je tenais aussi à mettre en lumière la relation entre Lanvin et Hermès. Alber aimait beaucoup la maison et réciproquement. Je tenais à lui rendre un hommage personnel », confie Nadège Vanhee-Cybulski, directrice artistique d’Hermès, qui a travaillé autour d’une robe plissée mêlant cuir et soie.

La jeune génération de créateurs s’est également prêtée au jeu, à l’instar de Grace Wales Bonner, qui a revisité l’art du tailoring – maîtrisé à la perfection par Alber Elbaz –, à travers un costume pantalon élégant. Le créateur sud-africain Thebe Magugu s’est quant à lui inspiré du passage d’Alber Elbaz chez Guy Laroche – en 1997 – pour sa silhouette réunissant une blouse vaporeuse et une longue jupe blanche plissée en satin recyclé. « C’est un grand honneur pour moi de participer à cette soirée. Alber m’a toujours énormément inspiré. Je retiens de lui sa gentillesse, ce qui manque parfois un peu dans notre industrie », confie le jeune designer, croisé à la sortie d’une soirée émouvante, réunissant la famille et les amis d’Alber Elbaz.

Thebe Magugu.
Pieter Mulier chez Alaïa.
Grace Wales Bonner.
Nadège Vanhee-Cybulski pour Hermès.
Maria Grazia Chiuri pour Dior.
Bruno Sialelli chez Lanvin.
Demna Gvasalia chez Balenciaga.
Dries Van Noten.
Olivier Rousteing pour Balmain.