« Paroles de lecteurs » – Sortons de la dictature de la colère !

L’actualité intérieure telle que relatée par l’ensemble des médias est désormais emplie du terme « colère » répété à satiété. Aucun moyen d’y échapper. C’est la colère des ceux-ci, des ceux-là, des ceux-ci-ceux-là. Pas de journée sans plein de titres « en colère ». Ce qui donne l’impression que la France est peuplée de 66 millions d’habitants à bout de nerfs, en burn-out, surexcités, prêts à tout casser. Même pour le brave Droopy de Tex Avery, s’il protestait de sa manière béate habituelle, il serait titré « La colère de Droopy » !

Prenons votre numéro du jour. On titre ici sur « La colère des travailleurs sociaux », là sur « Marine Le Pen qui appuie la colère des préfets ». Mince alors ! Les préfets sont en colère ? C’est un comble ! Vont-ils appeler à l’insurrection ? Au côté de l’armée ?

Il me semble que cette « colérisation » de l’information est très exagérée, déforme la réalité et produit du stress bien inutile. Notre langue comporte d’ailleurs suffisamment de termes pouvant mieux refléter le climat politique et social, tels que protestation, revendication, désaccord, opposition, hostilité, incompréhension, etc. Je lance donc modestement un appel à sortir de la dictature du colérique, à bannir l’ire permanente et à qualifier les faits d’actualité de la manière la plus appropriée.

Philippe Le Berre, Les Sables d’Olonne (Vendée)

Le Monde