Philippe Juvin : « Sortir de la crise sanitaire permanente nécessite une véritable stratégie »

Tribune. Les vagues de Covid se succèdent et, avec elles, le sentiment que le virus a toujours un coup d’avance. Pour reprendre le contrôle, nous devons adopter une stratégie qui tire les leçons de ce qui a été fait jusqu’ici. Avec d’autres, la France a fait le choix d’une stratégie d’atténuation de la circulation virale consistant à accepter de vivre avec le virus en freinant sa circulation par la distanciation. En cas de saturation des hôpitaux, on renforce les mesures de restriction (fermetures, confinement). La vaccination devait résoudre le problème de la recirculation virale dès le relâchement des restrictions, mais l’apparition de variants plus actifs a changé la donne.

Une autre stratégie, de « zéro Covid » ou d’« éradication », a été appliquée en Australie, Nouvelle-Zélande et au Canada. Dans celle-ci, on ne laisse pas circuler le virus. Chaque cas est rigoureusement étudié, tracé et isolé. Les frontières sont contrôlées. Pendant ce temps, la société vit normalement. Ces pays ont clairement obtenu les meilleurs résultats avec moins de morts, de baisse de PIB et de bouleversements de la vie quotidienne.

Renforcer le système de santé

Au Canada, certaines provinces ont choisi la stratégie zéro Covid et d’autres, celle de l’atténuation. Au 30 juillet, les décès étaient de 0 à 10 pour 100 000 habitants dans les premières, contre 34 à 131 dans les autres. La baisse du PIB en 2020 a été de 2 % moindre dans les provinces zéro Covid. Quant au contrôle des frontières, les 8 891 kilomètres de frontières terrestres qui séparent le Canada des Etats-Unis ont pu être sécurisés tout en laissant entrer chaque jour 1 milliard de dollars de biens et de services. Pourtant ces pays zéro Covid ont aussi été bousculés par les variants. L’Australie avait misé sur l’éradication virale et ne vaccinait pas sa population : elle a dû confiner.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le choix gagnant des pays ayant opté pour la stratégie du zéro Covid

Grâce à ces expériences internationales, nous pouvons esquisser une stratégie globale en quatre piliers pour sortir définitivement de cette pandémie.

Le premier pilier consiste à renforcer le système de santé : augmenter nos capacités de réanimation mobilisables pour diminuer le risque de débordement, créer une réserve sanitaire européenne pour battre le rappel, sécuriser nos chaînes logistiques et investir massivement dans la recherche de traitements et de vaccins adaptés aux variants. Mais où est passé le plan France médecine génomique qui devait faire de la France un leader mondial en séquençage ? Moins de 2 % des prélèvements ont été séquencés dans les trois derniers mois contre 14 % au Royaume-Uni, nous rendant ainsi aveugles sur les nouveaux variants qui circulent. La prise en charge des Covid longs et des patients dont les traitements ont dû être reportés devront faire l’objet de stratégies spécifiques.

Il vous reste 55.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.