Pour les 20 ans de « Koh-Lanta », TF1 recrute vingt vétérans dans une version « all stars 2021 »

Denis Brogniart sera, le mardi, aux manettes de « Koh-Lanta : la légende », produite par Alexia Laroche-Joubert et sa société ALP.

TFI – MARDI 24 AOÛT À 21 H 05 – DIVERTISSEMENT

Vingt sur vingt. Pour les 20 ans de son émission « Koh-Lanta « , TF1 a choisi de faire s’affronter vingt candidats. Et de baptiser cette édition 2021, en toute modestie, « Koh-Lanta : la légende ». Première étape ce soir à 21 h 05.

Les vingt« aventuriers » qui prendront part à cette édition sont tous des vétérans de Koh-Lanta. Dix hommes et dix femmes soigneusement sélectionnés parmi les 392 hommes et femmes qui ont concouru depuis vingt ans. Avec un léger avantage à ces dernières, qui comptent quatre vainqueures – celles des saisons 5 (Clémence Castel), 7 (Jade Handi), 8 (Christelle Gauzet) et 21 (Alexandra Pornet) – pour deux vainqueurs (celui de la saison 12, Ugo Lartiche, et celui de la saison 14, Laurent Maistret).

Mais TF1 a aussi choisi des seconds couteaux, finalistes malheureux d’éditions précédentes, « qui ont encore et toujours envie d’en découdre, affirme la chaîne, pour enfin conquérir le titre qui leur a échappé ». Ainsi de Claude, 41 ans, trois fois présent, trois fois finaliste, trois fois battu sur le poteau : « J’ai envie d’affronter les meilleurs et de finir sur les 20 ans », explique-t-il. Des candidats emblématiques des vingt et une saisons écoulées, pour capter le vaste public de toutes générations qui a suivi l’aventure depuis le samedi 4 août 2001. En seconde partie de soirée sera proposé un documentaire sur « l’histoire des héros », où ces derniers racontent ce qu’il est convenu d’appeler « l’aventure de leur vie ».

Denis Brogniart est toujours aux manettes de l’émission culte produite par Alexia Laroche-Joubert et sa société Adventure Line Productions (ALP), et dont la date de diffusion a été déplacée cette année au mardi – pour permettre aux téléspectateurs les plus jeunes de passer la soirée devant le poste, n’ayant pas école le lendemain.

Dans deux îles différentes

Cette année, destination la Polynésie. Loin du tourisme de masse et du coronavirus (qui n’avait pas encore connu la nouvelle flambée actuelle lors du tournage l’hiver dernier, tient à souligner l’animateur. Ce dernier annonce une surprise pour les candidats, qui se verront séparés d’emblée dans deux îles différentes, l’une pour les hommes l’autre pour les femmes. Même si, tient-il à rappeler, « nous avons été des pionniers en matière de parité, dès la première année ».

Lire notre reportage : tour de vis sanitaire et crise de confiance en Polynésie française

Autre vertu revendiquée, en ces temps de dérèglement climatique et de pollution tous azimuts : la préservation de l’écosystème. « Nos équipes nettoient les plages de fond en comble avant et après notre passage, assure Denis Brogniart. Nous sommes très attentifs à être les hôtes les plus propres et les plus respectueux possibles des lieux et des gens qui nous accueillent. »

Der des ders ou début d’une nouvelle ère ? « Ni l’une ni l’autre, balaie l’ancien journaliste sportif. En 2022, nous repartirons vers de nouvelles aventures avec vingt nouveaux aventuriers. “Koh-Lanta” est un peu comme une vieille dame reliftée de manière intelligente année après année, elle entame sa troisième décennie avec toujours autant d’enthousiasme. » Et de succès, espère-t-on à TF1. Quelque six millions de téléspectateurs suivent les aventures des « koh-lantais » chaque semaine. « C’est comme si j’étais le commandant de bord d’un gigantesque navire qui emmène ses innombrables passagers à la découverte de lieux où ils ne sont jamais allés ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Un apéro avec Denis Brogniart : « Quand vous ne vous lavez pas les dents, la libido diminue tout de suite »