Pourquoi le canapé d’aujourd’hui vient-il des années 1970 ?

Le canapé Togo, de Michel Ducaroy pour Ligne Roset.

Quand on choisit un canapé, on pense d’abord au confort. L’allure vient ensuite. Pour allier les deux, il faut se tourner vers le patrimoine des années 1970, vintage ou réédité. Ces modèles moelleux, posés au ras du sol, présentent aussi l’avantage d’être modulaires. A tout seigneur tout honneur, le Togo, dessiné en 1973 par Michel Ducaroy pour Ligne Roset, continue d’être une star sans cesse rééditée. Mais plusieurs mois d’attente sont nécessaires pour réceptionner un modèle neuf.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le canapé, objet de tous les désirs

Sur le marché de l’occasion, les esthètes s’arrachent le modèle en cuir patiné, voire, plus rare, la version avec accoudoirs. Ils lui préfèrent parfois le très douillet Kashima, également conçu par Ducaroy, qui n’existe que sur le marché de l’occasion. Les éditeurs de mobilier rééditent toutefois de nombreux modèles des années 1970 ; chez Arflex, le Marenco de Mario Marenco et le Strips de Cini Boeri ; chez Cassina, le Soriana d’Afra et Tobia Scarpa ; et chez B & B Italia, le somptueux Camaleonda de Mario Bellini, designer à qui l’on doit aussi le Bambole, irrésistible en biplace bien joufflu, disponible sur les sites de seconde main. Infiniment plus accessible, la banquette Alpine en tissu bouclettes d’Am. Pm revendique clairement cette inspiration de lignes rebondies propres aux seventies.

Canapé Togo, Ligne Roset. ligne-roset.com ; canapé Strips, arflex. arflex.it ; canapé soriana, cassina. cassina.com ; canapé modulaire Marenco, Arflex. arflex.it ; canapé modulaire Camaleonda, B & B Italia. bebitalia.com