Quand le bronze se met au garde à vous

NOUVEAUTÉ – Hamilton revisite en version bronze un classique d’inspiration militaire, la Khaki Field.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Hamilton aura doté de montres résistantes et lisibles aussi bien les forces américaines que britanniques. Ses montres serviront même, du temps de la lutte contre le régime Nazi, de récompenses pour les premiers héros de l’Union Soviétique. Aujourd’hui encore, la Khaki Field pérennise l’inspiration militaire propre à l’histoire de la maison.

Mais quand on était plus habitué à voir ce classique horloger à prix sage proposé avec un boîtier en acier, voici qu’Hamilton se joint à l’une des tendances horlogères du moment (avec la multiplication soudaine des cadrans verts): l’usage du bronze. Après une première apparition le temps d’une Gefica sous les doigts du génial Genta, ce n’est somme toute qu’assez récemment que le monde horloger s’en est emparé pour imaginer des boîtiers à même de se patiner avec le temps. Quitte parfois à jouer les nouveaux alchimistes pour bloquer et fixer le processus d’oxydation. Dans la foulée du succès des premières éditions limitées, dévoilées par Panerai et Tudor, les plus grands noms du Swiss Made s’en empareront. Bell & Ross, Rado, Longines, Oris… C’est donc au tour d’Hamilton, désormais, de forger dans le bronze sa classique Khaki Field d’inspiration militaire, avec un alliage constitué à 91,78% de cuivre et à 8,18% d’étain.

Hamilton

«L’alliage que nous avons sélectionné est à la fois robuste et ultrarésistant, explique la marque. Après plusieurs semaines et mois, l’oxydation entraîne une lente modification du bronze, générant une patine texturée qui évolue de manière propre à chaque pièce.» Dotée d’un fond en titane, un métal anallergique, cette montre étanche à seulement 50 mètres embarque un mouvement H-50 à remontage manuel développé en exclusivité par la marque. Un calibre doté d’une impressionnante réserve de marche de 80 si vous souhaitez poser votre montre quelques jours et la reprendre sans avoir à la remettre à l’heure.

Hamilton

Mouvement manuel oblige, l’absence de rotor de remontage permet à son boîtier de 38 mm de diamètre ne mesure que 9,6 mm d’épaisseur. Sur son cadran noir ressortent des aiguilles des heures et des minutes nickelées avec revêtement Super-LumiNova beige, et une aiguille des secondes laquée blanc.

Hamilton Khaki Field Bronze, 745 €