Quelle gourde adopter au bureau ?

La bouteille réutilisable, appellation qui détrône celle de gourde qui fait un peu cruche, ne doit être ni trop, ni pas assez. D’une bonne contenance, sans outrepasser les 60 centilitres qui viendraient plomber cette longiligne. Pas trop haute et munie d’un goulot assez évasé pour être remplie sans débordement à la fontaine à eau ou au robinet sans col-de-cygne. Pas trop large non plus pour une bonne prise en main – comme les 75 grammes de la MonBento Positive taillée au carré. Enfin, dotée d’un bouchon, avec ou sans anse ou cordon de maintien, pour assurer une fermeture hermétique sans nécessiter le triple tour, d’autant plus fastidieux qu’il est répété plusieurs fois par jour.

En plastique : la plus légère

La gourde en plastique est, bien sûr, écoconçue sans bisphénol A (BPA) ou S (BPS), et recyclable de préférence. L’avantage de sa transparence est qu’on tombe rarement à sec.

Elle peut être personnalisée, comme la Gobi Original et son réceptacle étanche au cœur de la bouteille pouvant accueillir la photo des minots, d’un poisson rouge ou l’avertissement « Je suis le Gobi de Gaby ». Difficile de la subtiliser ! Attention, toutefois, à ne pas la perdre de vue, telle l’extra-plate Memobottle, qui peut se camoufler entre deux dossiers.

« Oui mais… » Son plastique tendre accuse les coups et les marques du temps ; il est déconseillé aux boissons chaudes faute d’isolation, et à celles colorantes qui entacheraient sa transparence. Attention aux ravages du sel de rinçage du lave-vaisselle.

Gobi Original, 40 cl, 20,50 €. gobilab.com MB Positive M, 50 cl. Dès 15,90 €. monbento.com  Memobottle, modèles A7 à A5, de 18 à 75 cl. Entre 22 et 34 €. memobottle.eu.com

En verre : la plus inodore

Elle est aussi lourde que fragile. Son verre borosilicate reste toutefois imbattable sur d’autres critères : sa matière inodore et insipide ne présente aucun risque de migration de substances chimiques, elle résiste à la chaleur, permet de jauger facilement du niveau de liquide, se nettoie sans prise de tête et traverse les années sans encombre si elle est préservée de la chute et des mauvais coups.

Pour lui assurer une longévité bien méritée, ce à quoi veille Pebbly, on la glisse dans un manchon en silicone amovible pour amortir les chocs et lui éviter tout dérapage. Elle existe même en double paroi de verre isotherme, comme la Dopper, pas loin des 500 grammes, munie d’un bouchon qui se transforme en verre à pied « pour mettre l’eau sur un piédestal ».

Il vous reste 65.34% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.