Reprise post-Covid-19 : le trafic aérien amorce son redémarrage en Europe

Après une année de très forte décrue du trafic aérien, les compagnies aériennes ont commencé à « sortir les avions des hangars » en mai 2021. La reprise du trafic aérien est notable en France, en Europe et ailleurs dans le monde. Aux Etats-Unis, l’accélération de la demande est « incroyablement rapide » selon American Airlines, ce que confirme l’International Air Transport Association (IATA), organisation internationale de sociétés de transport aérien et lobby qui fédère 290 compagnies.

En Europe, on n’est pas encore au niveau du « monde d’avant » du fait de l’absence des clients d’affaires : en 2020, seulement 1,8 milliard de voyages ont été réalisés par avion, contre 4,5 milliards en 2019. Le développement du télétravail depuis le début de la crise du Covid-19 va sans doute modérer la reprise pour les voyages d’affaires.

En Europe, Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, ne voit pas le trafic retrouver son niveau de 2019 avant l’année 2024, et au mieux 79 % de ce niveau d’ici la fin de 2021, selon le scénario le plus optimiste – du point de vue des transporteurs.

Les scientifiques et une partie du monde de l’aéronautique alertent pourtant sur le coût environnemental du transport aérien. Un secteur qui produit 2,65 % des émissions anthropiques de CO2 de l’humanité (en 2018) et s’oriente à la hausse selon le scénario établi par le think-tank The Shift Project, et ce malgré les améliorations apportées en termes d’émissions et de consommation de kérosène.