Soyons zen ! Cinq endroits pour se ressourcer… Et méditer

LA LISTE DE LA MATINALE

Invitation à aller tout près, un peu plus loin ou bien très loin, Partir et méditer d’Hugues Demeude, Manon Liduena et Marie-Emilie Michel, propose 67 destinations propices au ressourcement : sites patrimoniaux, édifices spirituels ou simples paysages, pour se mettre en retrait du monde.

Comme au Tibet à La Boulaye

Le temple bouddhiste tibétain de La Boulaye, en Saône-et-Loire.

Le « temple des mille bouddhas », en Bourgogne, dans le village de La Boulaye, fait désormais partie du paysage. Ce petit bout de Tibet caché dans la campagne française est à la fois une rareté architecturale et un havre de paix pour méditer, que l’on soit bouddhiste ou pas. Le site de La Boulaye, à 30 kilomètres de Montceau-les-Mines, fut repéré au début des années 1970 par un émissaire du dalaï-lama chargé de créer des temples en Europe. Le centre Paldenshangpa était né, et le monastère tibétain de Samyé fut choisi comme modèle pour en construire une copie, aussi multicolore que l’original. Aujourd’hui, on peut s’y rendre juste une journée en simple visiteur, y faire un stage d’initiation à la médiation de deux jours (15 euros par jour) ou encore une retraite de… trois ans !

Hébergement sur place à partir de 9 € la nuit en dortoir. Chalet ou maison à partir de 45 € pour une ou deux personnes. Paldenshangpalaboulaye.org

Retraite au sommet à Saint-Martin-du-Canigou

L’abbaye Saint-Martin-du-Canigou, dans les Pyrénées-Orientales, au-dessus de Prades.

Dans les Pyrénées-Orientales, au-dessus de Prades, l’abbaye Saint-Martin-du-Canigou vaut d’abord par l’exceptionnelle rareté de son site, à 1 100 mètres d’altitude. Nous sommes dans le massif du Canigou, plus exactement sur ses contreforts occidentaux, au-dessus du vide et en contre-haut du village de Casteil. Autant dire un paysage pyrénéen sublime, et une vue à 360 degrés. L’église abbatiale construite au début du XIe siècle est un exemple du premier art roman méridional, un moment clé de l’histoire de l’architecture occidentale. La communauté des Béatitudes (aussi connue sous le nom de « Lion de Juda ») occupe les lieux depuis 1988. Elle accueille des « personnes en quête d’un lieu de ressourcement spirituel, de silence, de paix », croyantes ou pas. Si le voyage spirituel n’est pas garanti, le grand bol d’air, lui, l’est totalement.

Retraite de 2 à 6 nuits, participation libre mais il est suggéré de prévoir un minimum de 25 € à 30 € par jour. Réservations par téléphone 04-68-05-50-03 ou par e-mail : [email protected]

Stmartinducanigou.org

Isolement divin sur l’île Saint-Honorat

L’abbaye de Lérins, sur l’île Saint-Honorat.

Au large de Cannes, la plus belle des îles de Lérins, Saint-Honorat, abrite une communauté de moines cisterciens qui accueille des retraitants, croyants et non-croyants, toute l’année. Fondée au Ve siècle, l’abbaye actuelle est constituée d’éléments architecturaux construits du XIe au XIVe siècles, complétés par des bâtiments du XIXe. Le cloître médiéval et sa fontaine sont sublimes. C’est peu dire que l’esprit souffle dans ce lieu unique en son genre, qui propose aux retraitants « le repos du corps, une recherche de Dieu par la prière et la lecture personnelle, dans un climat de silence ». Car dans cette île plantée de palmiers et de vignes qui produisent un vin fameux, la nature exotique et nourricière participe pleinement à la tranquillité de l’esprit. Si la participation aux offices religieux ou la rencontre avec un père sont optionnelles, les repas et la vaisselle en commun ne le sont pas.

Il vous reste 44.1% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.