« Succession », saison 3, épisode 2 : #TeamLogan ou #TeamKendall ?

Le patriarche Logan Roy (Brian Cox) et sa fille Shiv (Sarah Snook) dans la saison 3 de « Succession ».

« We’ll go full fucking beast. » La menace, vociférée par Logan Roy à la fin du premier épisode de cette troisième saison, est appétissante. C’est bien à un combat de fauves que le deuxième épisode nous propose d’assister. Sauf que celui-ci se déroulera dans l’atmosphère feutrée d’une chambre d’enfant dont tout le monde sortira vivant, mais pas forcément très digne.

#TeamKendall ou #TeamLogan ? Sur les réseaux sociaux, les tweets de promotion de Succession tournent en dérision la scission du clan Roy et somment chacun de prendre parti. A l’instar des trois autres enfants, dont aucun ne sait vraiment ce qui serait le plus avisé de faire : rester dans le giron paternel ou s’en émanciper. Ne jamais perdre de vue la raison d’être de Succession : pour les enfants Roy, comme pour tous les enfants du monde, il ne s’agit pas tant de réussir sa vie que d’être aimé, et donc d’être choisi. Tant que les jeux sont ouverts, l’horizon reste étroit.

Shiv, qui se distingue de ses frères par un professionnalisme visant à faire oublier qu’elle a fait sa carrière ailleurs que chez Waystar, part avec un désavantage : elle a échoué à s’adjoindre les services d’une avocate réputée, qui a choisi d’intégrer la #TeamKendall. Pour cela, elle est immédiatement sanctionnée : c’est Gerri, le bras droit de Logan, qui prend les commandes de Waystar pendant qu’il prépare sa défense contre les éléments incriminants brandis par Kendall. Gerri n’est pas pour autant logée à meilleure enseigne puisque Logan a chargé Roman, l’impétueux morveux de la fratrie avec qui Gerri entretient une relation aussi ambiguë que malaisante, de la « surveiller ». Ambiance.

Faire tomber le père

La vexation précipite Shiv chez Kendall, déterminé à la convaincre de rejoindre le camp retranché qu’il a installé chez son ex-femme. Pas tout à fait par hasard, Roman et Connor débarquent peu après pour une conférence au sommet improvisée à l’abri des regards des avocats et communicants que Kendall a réunis autour de lui. C’est dans le secret de la chambre de sa fille que Kendall expose un plan aussi ambitieux que risqué : faire tomber son père, conserver la confiance des actionnaires et prendre la tête des opérations. Autant dire que ce n’est pas gagné.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Succession », saison 3, épisode 1 : la course du fils prodigue dans Manhattan

« Notre moment est venu », assène Kendall, résolu, à cet instant, à tuer ce père qui a voulu le jeter en prison. « Il ferait de même avec vous », prévient-il, sans tout à fait convaincre. Mais sa clairvoyance économique – persuadé que Waystar est « un empire en déclin dans un empire en déclin », il veut convertir l’entreprise aux nouvelles technologies – n’a d’égale que sa naïveté quant à la réalité de son pouvoir. Face à lui, Connor, Roman et Shiv suintent le cynisme et la peur, prêchent le faux pour connaître le vrai, évitent soigneusement de se mouiller. Shiv et Roman veulent la tête de Waystar, Connor persiste à croire que le conglomérat familial peut appuyer ses absurdes ambitions politiques. #TeamLogan pour tout le monde, donc.

Il vous reste 41.97% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.