Sur France 2, le docu-fiction « Révolution ! » nous transporte au cœur du Paris populaire de 1789

Extrait du documentaire « Révolution ! », d’Hughes Nancy et Jacques Malaterre.

FRANCE 2 – MARDI 13 JUILLET À 21 H 05 – DOCUMENTAIRE

Face caméra, fixant posément l’objectif, Danton (interprété par Franck Beckmann), Marat (Arnaud Fremont), Robespierre (Thomas Espinera) ou Desmoulins (Xavier Lafitte), pour ne citer qu’eux, expliquent leurs actions, exposent leurs craintes, développent leurs espérances.

Ce procédé couplé à des scènes d’actions caméra à l’épaule, des séquences en immersion au cœur de quartiers populaires parisiens (filmés notamment en… Dordogne !) et d’étonnantes images d’archives créées grâce à des gravures d’époque, colorisées, animées et sonorisées, font de cet ambitieux documentaire scindé en deux parties (Entre peur et espérance, 1789-1791 puis De l’ardeur à l’effroi, 1792-1795) une réussite.

Filmer la Révolution comme un reportage ? Les plus anciens se souviendront peut-être de la série Les Grandes Batailles du passé, imaginée par Daniel Costelle et Henri de Turenne et dont les épisodes, diffusés à la télévision entre 1973 et 1978, faisaient s’alterner interventions d’historiens, extraits de films de fiction et scènes reconstituées.

Lire aussi Un documentaire donne à voir la « Belle Epoque » en couleur, pour le meilleur

Mais avec ce Révolution !, signé Hughes Nancy et Jacques Malaterre, sous le contrôle bienvenu, tant la période est complexe, de l’historienne Sophie Wahnich, spécialiste de la Révolution française, les moyens techniques élaborés permettent de proposer un spectacle télévisuel surprenant. « Dès le lancement du projet, notre ambition était de tenter de renouveler l’écriture documentaire traitant de l’histoire ancienne quand les archives filmées et les photographies étaient inexistantes, souligne Hughes Nancy. Pour construire nos personnages de fiction, nous nous sommes inspirés d’études historiques sur les véritables habitants du faubourg Saint-Marcel de l’époque. »

Aspect profondément humain

C’est ainsi qu’outre les apparitions de personnages célèbres, on suit les aventures d’Athanase Lamoureux, jeune homme sachant lire et écrire, et de Gabrielle Pecheloche, modeste lavandière au caractère bien trempé. Des premières émeutes de quartier, en avril 1789, à l’exécution de Robespierre, le 28 juillet 1794 (10 thermidor an II), Athanase, Gabrielle ou Jonas Lebigant, ouvrier de la Manufacture des Gobelins, sont ainsi suivis au plus près, donnant de cette période révolutionnaire un aspect profondément humain.

« Pour crédibiliser le procédé narratif, il fallait que l’on “sente” la présence de la caméra, à l’inverse de ce qui se fait habituellement, explique le réalisateur. Nous avons donc décidé que Jacques Malaterre porterait lui-même la caméra et cadrerait, en grande partie à l’épaule, les images de fiction au plus près des comédiens. Des comédiens à qui l’on demande généralement de ne surtout pas regarder la caméra et qui là, au contraire, devaient jouer avec elle, quitte à l’interpeller parfois. »

Si ce documentaire est une réussite, il le doit aux trouvailles techniques (les gravures d’époque animées sont épatantes), mais aussi au talent des comédiens choisis, tous crédibles. Sans oublier l’élégance de l’habillage vocal et sonore. Tout au long de ce voyage au cœur d’un Paris révolutionnaire, la voix de Philippe Torreton, si aisément identifiable, accompagne le téléspectateur en lui donnant des informations précises sur les événements. La musique, signée Michel Korb, s’adapte, elle, à la fureur ambiante.

Pédagogique, parfois surprenant, mettant en perspectives des thèmes d’une actualité toujours brûlante (la place des femmes dans la société, la violence des inégalités sociales, les ambitions politiques), ce Révolution ! vaut le coup d’œil.

Révolution ! d’Hughes Nancy et Jacques Malaterre (Fr., 2021, 2 × 57 min) France 2.