Sur TikTok, le ministre fait du ramassage scolaire

Jean-Baptiste Djebbari s’affichait sur TikTok, dans le tout premier Airbus A220 d’Air France, le 30 septembre 2021.

Jean-Baptiste Djebbari l’a compris, ce n’est probablement pas en étant ministre des transports qu’on gagne le cœur des Français. Mais, en étant une star des réseaux sociaux, on peut gagner celui de leurs enfants. Cet ancien pilote de jet privé est tout à la fois largement méconnu du grand public et en passe de devenir l’homme politique français le plus populaire de TikTok (dont l’application est utilisée chaque jour par 6,4 millions de Français d’après Médiamétrie). Une performance aussi soudaine qu’incontestable.

« Djebbari fonctionne car il associe un contenu politique aux bons “trends” au bon moment. » Faustine, élève en première et créatrice de contenu sur TikTok

A peine a-t-il rejoint le réseau social des adolescents qu’il dame le pion à tous ses concurrents. Même l’incontournable Jean-Luc Mélenchon, pourtant présent sur TikTok depuis plus d’un an, doit en rabattre. Le leader de La France insoumise vient d’être dépassé en nombre de « j’aime » (près de 5 millions pour le ministre), l’unité de mesure de la popularité sur le réseau social.

Il n’y a ­qu’Emmanuel Macron qui résiste encore à l’­impétueux ministre des transports. Et, quand on s’aventure dans l’espace « commentaires », on se frotte les yeux. « Ptrrr jsuis amoureuse de lui », confesse une jeune fille, dont le commentaire a été « aimé » près de cinq mille fois. « Mais pardon, y’a pas à avoir un ministre aussi stylé en fait », déclare un autre, recevant l’­approbation de 30 000 utilisateurs.

A l’origine était Twitter

Pour comprendre l’origine de cet engouement, il faut changer de plate-forme. C’est sur Twitter que Jean-Baptiste Djebbari, 39 ans, a commencé à expérimenter sa communication à destination des jeunes. En février, son cabinet jette un premier hameçon. En réponse à un tweet d’Emmanuel Macron rappelant l’importance des gestes barrière dans les transports, le compte du ministre répond « j’suis dans le 4 × 4 masqué », détournant les paroles de la chanson Bande organisée, interprétée notamment par le rappeur Jul. Le succès est immédiat.

Lire aussi : TikTok, la déferlante de 2020

Au 246, boulevard Saint-Germain, où est situé le ministère délégué aux transports, une idée commence à germer. Et si on se lançait sur TikTok ? Après tout, si l’ambition est de s’adresser aux plus jeunes, autant se jeter dans cette fosse où pullulent d’invraisemblables vidéos adorées des ados. C’était aussi prendre le risque de s’aventurer sur une pente glissante. Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la citoyenneté, en a fait les frais lors de son arrivée en fanfare, en novembre 2020. Dans sa première vidéo, elle proclame : « Salut à toi, jeune entrepreneur ! » Dans les commentaires, c’est l’­hécatombe. « Crédibilité zéro !!!! », « Au revoir Marlène Schiappa ! ».

Il vous reste 56.35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.