« To Doro », le livre-témoignage positif qui fait du bien aux Grecs

Stefanos Xenakis a la trentaine quand il prend son envol, arrive à surmonter sa dépression et à se détacher de l’emprise d’une mère envahissante. Ce fils d’un capitaine de navire vient de commencer une thérapie. Quelques années plus tard, en 2015, alors que la Grèce se voit imposer un contrôle des capitaux et que les liquidités pour les entreprises sont limitées, son agence de publicité fait faillite. Au lieu de se laisser démoraliser, Stefanos se recentre sur lui-même et rebondit : « La vie n’est pas qu’une succession d’événements, mais ce que tu en fais. Moi, j’ai choisi de travailler sur mes blessures et de les utiliser comme des escaliers pour grimper (…) Les souffrances ne servent pas toujours de leçons. Mais elles en deviennent, si tu le choisis et que tu travailles sur toi. »

Stefanos Xenakis creuse un principe tenace : en Grèce, comme aux Etats-Unis, on ne peut pas compter sur l’Etat pour réussir ; il faut se réaliser par soi-même. Déterminé à changer de vie après la faillite de sa société, il commence à écrire dans un carnet les petites histoires positives de son quotidien : une main tendue à un mendiant, un moment de partage dans une taverne, un trait d’humour d’un voisin… « J’ai appris à voir la beauté partout. Même dans la laideur. »

Comptines des temps modernes

Un jour, l’ancien publicitaire décide de ne plus écrire seulement pour lui mais pour les autres. Il partage ses nouvelles sur Facebook puis les publie dans le quotidien grec Kathimerini. Ses comptines des temps modernes, empreintes de philosophie épicurienne, rencontrent d’emblée un grand succès. Au point qu’en 2018 sort un premier livre, To Doro (« le cadeau ») aux éditions Keybooks. Quelque 160 000 exemplaires vendus, une présence dans le top des ventes trois ans après sa sortie. En 2020, en pleine pandémie, le second tome de To Doro sort en Grèce et se classe numéro un des ventes avec 60 000 exemplaires. Une vingtaine d’éditeurs dans le monde achètent les droits (Italie, Portugal, Allemagne, Finlande, Etats-Unis, Royaume-Uni, Japon, Israël…). En France, le premier tome sortira au printemps 2022 aux Editions Pygmalion. Un exploit pour un jeune auteur grec.

« Stefanos joue désormais dans la Ligue des champions des écrivains », se félicite sa maison d’édition grecque. Ces dernières années, les livres de développement personnel ont vu leurs ventes exploser dans le pays, surtout après la crise économique. Les lecteurs se sont tournés vers des ouvrages qui les aident à surmonter les difficultés du quotidien. Son éditeur, Tasos Nikogiannis, précise : « Les Grecs apprennent aussi à vivre différemment, avec plus de spiritualité. Ils ont moins ces réflexes consuméristes qu’ils avaient adoptés dans les années 1980, après l’entrée de la Grèce dans l’Union européenne, à une époque où le niveau de vie avait augmenté soudainement. »

Il vous reste 10.63% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.