Toulouse se met au rythme africain : la sélection musicale du « Monde Afrique » #57

Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois nouveautés musicales issues ou inspirées du continent. Cette semaine, direction Toulouse, qui accueille l’un des premiers festivals en plein air post-confinement de France, avec des mesures adaptées à l’épidémie de Covid-19 (spectateurs assis, jauge réduite à 2 800 personnes par jour, etc.). Et pour cette 26e édition, c’est l’Afrique que « Rio Loco » a choisi d’inviter au bord de la Garonne, du 13 au 20 juin, dans le cadre de la saison culturelle « Africa 2020 ».

La programmation est riche, mêlant valeurs sûres et découvertes. La scène principale de la prairie des Filtres, où se tient le festival, verra ainsi défiler une vingtaine de groupes et artistes. Parmi eux, le Franco-Rwandais Gaël Faye et la Germano-Nigériane Ayo ; les Congolais Jupiter & Okwess, Ray Lema et Sam Mangwana ; les Maliens Amadou & Mariam, Fatoumata Diawara et Bassekou Kouyaté ; le Camerounais Blick Bassy, l’Ivoirienne Dobet Gnahoré, le Sénégalais Wasis Diop

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au festival Villette Sonique, 4 000 spectateurs ont retrouvé le plaisir de la musique live

Une autre scène, baptisée « Afrika Sound System », accueillera des DJ sets, avec aux platines la Franco-Algérienne Paloma Colombe, la Tunisienne Azu Tiwaline, le Sénégalais Ibaaku, l’Anglo-Nigériane DJ Juba ou les Ougandaises Bushfya et Catu Diosis. Enfin, une programmation plus familiale est prévue, avec notamment des contes et une fanfare, tandis que des expositions, des conférences et des tables rondes seront organisées en divers lieux de la ville rose.

Parmi cette offre pléthorique (consultable en ligne), nous avons sélectionné trois concerts à ne pas rater : ceux du producteur franco-camerounais James BKS, du groupe de rap ghanéen Fokn Bois et de la chanteuse angolaise Pongo.

James BKS

Né en France en 1982, Lee-James Edjouma alias James BKS (pour « Best Kept Secret », le secret le mieux gardé) a longtemps vécu aux Etats-Unis, où il s’est fait connaître comme beatmaker pour des stars du rap telles que Snoop Dog et Booba. C’était avant d’apprendre l’identité de son père biologique, le saxophoniste Manu Dibango, et de le rencontrer en 2012, huit ans avant sa mort. L’occasion de redécouvrir ses racines camerounaises et de les explorer à travers la musique en mêlant sonorités africaines, rythmes hip-hop et accords pop. En témoigne le morceau No Unga Bunga, paru en 2020, qui préfigure son premier album, Wolves of Africa (date de sortie non connue). Efficace.

Le lundi 14 juin à 17 h 30.

Fokn Bois

Un rap alternatif, volontiers festif, un peu barré, plein de second degré et néanmoins caustique. Il n’y a qu’à visionner le clip de Gallon (Hey Bad No), réalisé au printemps 2020 en plein confinement anti-Covid-19, pour avoir un aperçu de l’univers de Fokn Bois, duo ghanéen souvent comparé aux Américains d’OutKast. Auteurs de cinq albums depuis 2010, M3nsa et Wanlov the Kubulor – qui se sont rencontrés chez les scouts avant de se fréquenter dans un lycée catholique d’Accra – ont sorti en 2019 l’EP Afrobeats LOL, enregistré au gré de leurs pérégrinations entre le Ghana, le Royaume-Uni, la Hongrie, les Etats-Unis et le Japon. Bonne humeur et engagement sont au rendez-vous.

Le mardi 15 juin à 19 heures.

Pongo

Née en 1992 en Angola, Pongo n’avait que 8 ans lorsqu’elle a quitté son pays, ravagé par la guerre civile (1975-2002), pour s’installer avec sa famille au Portugal. C’est là qu’elle découvre le kuduro (littéralement « cul dur »), une musique – et une danse – née de la rencontre explosive entre le semba et l’électro et qui se développe des ghettos de Luanda aux clubs de Lisbonne. Révélée par le groupe afro-lusitanien Buraka Som Sistema, avec qui elle a signé le tube Kalemba (Wegue Wegue) en 2008, la jeune artiste a fait paraître son premier album, Baia, en 2019, suivi de l’EP UWA en 2020. On souhaite bon courage au public toulousain pour parvenir à rester assis…

Le jeudi 17 juin à 19 heures.

Lire aussi Exil, reggae et hypnose : la sélection musicale du « Monde Afrique » #56

Retrouvez tous les coups de cœur musicaux de la rédaction dans la playlist YouTube du Monde Afrique.

Le festival « Africa Fête » s’ouvre à Marseille

Marseille aussi se met à l’heure africaine avec le festival « Africa Fête », du 11 juin au 7 juillet. Au programme sur le toit-terrasse de la Friche Belle de Mai (IIIe arrondissement) : des concerts gratuits (sur réservation, dans la limite des places disponibles) de la chanteuse béninoise Perrine Fifadji, du groupe bénino-nigérian Segun Ola & The Afrobeat System, du reggaeman burkinabé Jahkasa, de la chanteuse sénégalaise Maïna ou encore du musicien malgache Justin Vali… Mais aussi une exposition du photographe Pierrot Men (Madagascar) ou une rencontre littéraire avec les écrivains Abdourahman Waberi (Djibouti) et Nassuf Djailani (Mayotte). La programmation complète est disponible en ligne.