Trois applis pour apprendre à concocter des cocktails

Au rang des applis pour préparer des cocktails, l’appli anglophone Cocktail Flow propose plus de 680 recettes de cocktails et mocktails.

> Mélanges sur mesure

Plutôt classique, long drink, crémeux ou pétillant ? Sans alcool, light, jusqu’à 10 % d’alcool, médium, pas plus de 19 %, ou fort, au-delà des 20 % ? Une préférence pour une décennie au cours de laquelle ce cocktail est apparu (à partir de 1860), pendant la Prohibition, ou plutôt un penchant pour le « revival » du cocktail, entre 1980 et 2005 ? Une couleur, un pays d’origine ou un alcool de prédilection, peut-être ? Quels que soient les critères, il est un cocktail sur mesure à dénicher parmi les 680 recettes de Cocktail Flow, appli en français, anglais, allemand, italien et espagnol. Chaque recette renferme, outre la photo du cocktail et son verre approprié, sa teneur en alcool, ses ingrédients pour un à quatre verres, le matériel nécessaire, ses origines ainsi que sa préparation, étape après étape. Les palais les plus divers s’y retrouveront, tandis que les mixologues, en herbe ou plus experts, perfectionneront leur art, notamment avec les « tips » en pied des recettes, tels que comment se servir d’un shaker, faire de la glace pilée avec sac Lewis et maillet à défaut d’un broyeur, ou rafraîchir les verres avant de s’en servir. Une appli aussi addictive et enivrante que l’est sa farandole de cocktails.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Cocktails de l’été : qui sera le nouveau spritz ?

Appli gratuite Cocktail Flow, sous iOS et Android. Version premium à 20,99 €/an. Cocktailflow.com

> Mon bar à cocktails

Un bartender, ex-barman ou barmaid, désigne aujourd’hui celui ou celle qui officie derrière un bar en tant que « cuisinier des boissons », selon les propos de Victor Delpierre, champion du monde 2013 Coffee in Good Spirits (café et spiritueux). En cuisine comme au bar, les ingrédients ne doivent pas faire défaut. Cette appli permet au débutant comme à l’expert de faire l’inventaire de ceux dont il dispose, du bâton de cannelle à la crème de cassis, en passant par la bouteille de gin, avant de se retrousser les manches. Dès lors, lui sont indiquées les boissons qu’il est possible de réaliser parmi les plus de 230 référencées, et celles pour lesquelles il manque un alcool, une pelure d’orange ou un trait de sirop. A lui de mettre au « chariot » les ingrédients qu’il tient à acquérir, dressant au fil de l’eau une « liste de courses ». A supposer qu’il puisse concocter un Alexander, « cocktail after-dinner » figurant au rang des 33 « inoubliables » de l’International Bartenders Association (IBA) – organisation internationale qui représente les bartenders les plus réputés depuis 1951 –, il accède à sa recette pas à pas avec photo, le tout sur un seul écran de smartphone. A consommer avec modération, bien sûr.

Il vous reste 36.92% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.