Trois livres jeunesse sur de drôles de bestioles

> Tout en nuances

Le Grand Défilé des animaux, de Julie Colombet.

La beauté de cet album est stupéfiante. On pourrait passer des heures à le feuilleter, à détailler le pelage duveteux du panda roux ou de la genette, à observer les nuances de blanc des animaux albinos. Les dessins de l’illustratrice animalière Julie Colombet suffisent largement à placer ce livre dans la bibliothèque quotidienne des enfants (ou de leurs parents…). Le parti pris est simple : à chaque double page, on découvre un groupe de bêtes rassemblées pour leurs caractéristiques communes – celles qui portent un masque, celles qui hibernent, celles dont la queue est préhensile… Presque aucun texte mais, en fin d’ouvrage, le nom de chaque espèce présentée. Ne pas rater la double page des grenouilles « pas forcément vertes », sorte de nature morte bariolée dont les motifs extraordinaires des batraciens nous absorbent, sans risque qu’ils sautent dans une flaque.

Le Grand Défilé des animaux, de Julie Colombet (Casterman, 48 pages, 15,95 euros). Dès 3 ans. A paraître le 6 octobre.

> Pas si bêtes

Dico animaux, de Raphaël Fejtö.

Pas besoin d’aller chercher dans les abysses ou dans la jungle amazonienne pour être surpris par nos amies les bêtes. Ce dictionnaire présente vingt-quatre animaux, parmi les plus connues des tout-petits : vache, chien, chat, loup, lion… Des grands classiques qui ont été mis à toutes les sauces des livres pour enfants, mais dont les particularismes sont ici racontés avec entrain. Le crocodile a les dents qui repoussent ; le faucon repère une fourmi à 18 mètres de haut ; la vache mange entre 40 et 50 kilos d’herbe par jour (« au moins le poids de ta maman »). L’auteur a beaucoup recours à ce type de comparaisons imagées pour faire comprendre ce que représentent les nombres, petits ou grands : l’éléphant pèse le poids de cinq voitures, le chameau boit « toute l’eau de ton bain en trois minutes ». De quoi susciter l’admiration et des vocations (attention au savon dans l’eau du bain).

Dico animaux, de Raphaël Fejtö (L’Ecole des loisirs, « Loulou & Cie », 60 pages, 11,50 euros). Dès 3 ans.

> D’un autre œil

Incroyables Créatures. Les grands défis de la nature, de Mily Cabrol et Léonard Dupond.

Ce grand album porte bien son titre. Car les êtres vivants qu’il présente sont proprement incroyables – au moins autant pour les adultes que pour les enfants. On y découvre, par exemple, le requin du Groenland, qui peut vivre de trois à cinq siècles, « et dont la femelle ne commence à avoir des petits qu’à l’âge de 150 ans » – excellent argument à balancer à la tête des mômes quand ils vous traitent de vieille. On regarde d’un autre œil le bousier lorsque l’on sait qu’il tracte plus de mille fois son poids en excréments : « Un véritable Hercule ! » Chaque animal (et quatre plantes) est présenté sur une double page illustrée, accompagné d’une fiche d’identité. Mention spéciale pour l’axolotl, capable de se reconstituer « une patte, un œil ou une partie du cerveau ». Décidément, nous autres humains sommes bien peu de chose…

Il vous reste 4.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.