Un apéro avec Anne-Elisabeth Lemoine : « La télé a encore un poids très fort »

Anne-Elisabeth Lemoine au Ségur, à Paris, le 23 septembre 2021.

A l’heure où les Français prennent l’apéro, Anne-Elisabeth Lemoine travaille. Sur le plateau de l’émission « C à Vous », sur France 5, qui imite un dîner entre amis, et où chaque soir un chef propose un menu aux invités, l’animatrice ne mange pas. Ce soir-là, le boudin de poulpe ne l’a pas séduite. Quelques jours plus tôt, la terrine de chevreuil n’avait pas eu plus de succès. Alors, au lieu de ce drôle de repas, elle se ravira d’un verre de brouilly et d’une assiette de frites au Ségur, un bar de l’avenue du même nom (du général, pas de la comtesse), à mi-chemin entre le plateau de l’émission, près des Invalides, et son appartement du 15e arrondissement de Paris. Ah, et il lui faut du pain. « De la baguette pour saucer quelque chose ! Vous avez quoi à saucer ? », demande-t-elle au patron. Elle lance cela dans un de ses grands sourires, qui provoquent souvent des éclats de rire en face. Comme quand elle confie au photographe du Monde que son angoisse est de « ressembler à Angela Merkel ». Ou quand elle décrit ses fous rires à l’écran, et ses blagues avec son chroniqueur adoré, Patrick Cohen, baptisé « Patoune ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés A France Télévisions, une rentrée placée sous le signe de la légèreté

Le règne des talk-shows

Depuis septembre 2017, Anne-Elisabeth Lemoine, 51 ans, est la troisième maîtresse de la maison « C à vous », après Alessandra Sublet et Anne-Sophie Lapix. Une émission en deux parties, la première de 60 minutes, plus anglée sur l’actualité, et une seconde, de 50 minutes depuis la rentrée, avec un live musical. Un programme en direct aux excellentes audiences, 1,3 million de téléspectateurs en moyenne sur la saison 2020-2021. Il est fini le temps des rois et reines du « 20 heures ». Aujourd’hui, ce sont les talk-shows qui règnent sur les écrans. Pendant qu’Anne-Elisabeth Lemoine s’attable, Cyril Hanouna joue de toutes les provocations sur C8, dans « Touche pas à mon poste ! ». Sur TMC, chez le leader « Quotidien », Yann Barthès applique à l’actualité un esprit caustique inspiré de l’entertainment américain. Si, avec cette dernière émission, la concurrence se fait en bonne camaraderie, « C à vous » est d’un tout autre genre. Moins virevoltant, plus classique.

Anne-Elisabeth Lemoine a beau faire rire à l’heure de l’apéritif, elle n’en prend jamais. « C’est rarissime. Là, je le fais pour Le Monde ». D’ordinaire, après la fin de l’émission, et un bref moment d’échange avec les invités, elle rentre chez elle. Embrasse ses enfants, un adolescent et un petit garçon, et son époux, architecte. Elle se couche avec les PDF des journaux à paraître le lendemain et devant Twitter. Au petit matin, elle se réveille avec un vieux transistor branché sur Franceinfo et entame le bal des textos avec ses collaborateurs.

Il vous reste 67.82% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.