Un cluster du variant Delta détecté dans une école de l’Hérault

Le foyer s’est déclaré dans une classe de CM1 de la commune de Lansargues. Pour l’heure, au moins 26 personnes ont été testées positives au Covid-19. Il s’agit vraisemblablement du variant Delta.

Inquiétude dans l’Hérault. Jeudi 8 juillet, l’Agence régionale de santé (ARS) a annoncé la détection d’un cluster dans une école de primaire de la commune de Lansargues. Selon les informations de BFMTV, c’est une classe de CM1 qui a été touchée. Pour l’heure, au moins 26 personnes ont été testées positives au Covid-19, d’après un décompte de Midi Libre . Le criblage des tests laisse penser qu’il s’agit du variant Delta. «Tous les cas positifs et leurs contacts ont été placés en isolement pour une semaine», ont expliqué les services de la préfecture de l’Hérault et l’ARS, qui viennent de déployer «un plan d’action immédiat dans le secteur».

Pour tenter de contenir au maximum ce cluster, les services de l’État ont également annoncé une opération de dépistage sans rendez-vous, organisée avec l’appui des médiateurs anti-Covid de Lansargues sur une place de la commune. Une opération spécifique de vaccination est également lancée dès ce vendredi 9 juillet. Le vaccibus des sapeurs-pompiers viendra ainsi compléter les centres de vaccination ouverts dans la région. Chaque personne pourra venir se faire injecter une dose de Pfizer, sans rendez-vous.

Un autre cluster dans les Vosges

Pour rappel, la préfecture des Vosges avait annoncé le même jour la détection d’un foyer de neuf cas positifs du variant Delta, concernant des supporters de retour de Hongrie où ils ont assisté à un match du Portugal lors de l’Euro de football. La Puskas Arena est la seule enceinte de la compétition dont la jauge était à 100% et où le port du masque est facultatif. Depuis plusieurs jours, le nombre de contaminations ne baisse plus dans de nombreux départements français. Le variant Delta n’y est sans doute pas pour rien : alors qu’il représentait moins de 5% des cas début juin, il est désormais détecté dans 39,7% des tests positifs criblés, selon les données de Santé publique France.

À VOIR AUSSI – Comment le variant Delta peut gâcher notre été et provoquer une quatrième vague