Un mec « déconstruit », un vrai

Ben Névert, à Paris, le 14 avril 2021.

Virilité, nom féminin : « Ensemble des attributs et caractères physiques, psychologiques et sexuels de l’homme. » Trop différent, trop maigre, trop gentil, trop hypersensible, bien qu’hétérosexuel, Ben Névert, un youtubeur français de 29 ans, s’est toujours senti en décalage avec la norme généralement associée à cette définition. Il signe un ouvrage au titre évocateur, Je ne suis pas viril, sorti le 7 octobre aux Editions First.

Sweat noir, banane à l’épaule et jeans, Ben Névert est sur le départ d’une tournée de dédicace sillonnant la France, d’Avignon à Marseille, de son Paris d’adoption à sa Normandie natale. Après une scolarité et des études de communication à Caen, il trouve un premier emploi en tant que content manager, mais devient rapidement lassé des contraintes des clients.

Décomplexer la parole masculine

Biberonné aux vidéos de Norman et autres Cyprien, il décide de s’emparer lui aussi d’une caméra pour « encapsuler des discussions avec des personnalités inspirantes et les partager au plus grand nombre » sur sa chaîne, Vous êtes vraiment sympa !, depuis renommée Ben Névert. Ben consomme des heures de vidéos de prises de parole autour de la masculinité, mais toutes lancées par des femmes. « Il était temps que les hommes prennent leurs responsabilités », clame-t-il.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi C’est quoi être viril aujourd’hui ?

C’est ainsi que, à l’été 2019, il fait le pari de réunir autour d’une table une poignée d’hommes pour évoquer, sans tabous, leur rapport à la masculinité. Premières fois, fantasmes, complexes, applications de rencontre, ruptures amoureuses… L’idée est de décomplexer la parole masculine. « J’ai vraiment lancé ­l’émission sans aucun moyen, seulement avec quelques potes. On a joué le jeu de l’honnêteté, sans rien calculer », se ­remémore-t-il.

Des dizaines de millions de vues plus tard, Ben Névert est devenue une figure d’une parole libre masculine et féministe sur YouTube et semble encore ­surpris de l’impact positif et thérapeutique de sa chaîne. « J’ai récemment reçu un message d’un homme de 55 ans qui vient de faire son coming out à l’issue du visionnage d’une de mes vidéos », déclare-t-il avec un large sourire.

Eviter l’écueil du voyeurisme

Malgré son aisance à se mettre à nu face caméra, Ben Névert a voulu coucher sur le papier son parcours de vie. Dès l’âge de 7 ans, il se confronte, à ses dépens, à la « jungle virile » d’une cour de récréation en se faisant harceler en raison de sa petite taille. « J’ai ­heureusement grandi dans un environnement familial aimant qui m’a toujours soutenu », précise-t-il.

Il vous reste 50.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.