Un test Covid-19 de moins de vingt-quatre heures demandé en France pour les non-vaccinés de retour d’Espagne et du Portugal

« Un test de moins de vingt-quatre heures » sera demandé aux frontières françaises aux voyageurs non vaccinés contre le Covid-19 venant d’Espagne ou du Portugal, pays en proie à une nouvelle vague épidémique, a déclaré jeudi 15 juillet le secrétaire d’Etat français aux affaires européennes.

« Pour ceux qui ne sont pas vaccinés, quand ils reviennent d’Espagne et du Portugal, parce que la situation dans ces pays est difficile, un test de moins de vingt-quatre heures est à faire », a fait savoir Clément Beaune, précisant que « la mesure devrait entrer en vigueur ce week-end ». En revanche, la France n’exigera pas d’isolement obligatoire pour les entrants en provenance de pays européens, a-t-il ajouté.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : face à la reprise de l’épidémie, les pays européens en ordre dispersé

Jusqu’ici, il fallait un test PCR négatif de moins de soixante-douze heures ou un test antigénique de quarante-huit heures pour entrer en France en provenance d’Espagne et du Portugal. Ces deux grandes destinations touristiques estivales sont confrontées depuis quelques semaines à une recrudescence de l’épidémie de Covid-19, due au variant Delta.

Inquiétude de l’Espagne

Le 8 juillet, Clément Beaune avait conseillé aux Français « d’éviter l’Espagne et le Portugal », en raison de la très forte hausse des cas de Covid-19 dans ces deux pays.

Son message avait ensuite été tempéré par le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui a simplement appelé les Français à se faire vacciner avant de traverser les Pyrénées.

Mais ses propos ont suscité à la fois inquiétude et désapprobation en Espagne, où le tourisme contribue à hauteur de 13 % au PIB. Les professionnels espagnols du tourisme se sont inquiétés mercredi d’un « coup de frein » sur les réservations après les mises en garde de la France et de l’Allemagne, qui a classé la péninsule Ibérique « zone à risque ».

Le point : Passe sanitaire : où sera-t-il exigé ? Quels tests seront acceptés ? Les questions que pose son extension

Le Monde avec AFP