Une virée au vert ! Cinq maisons de campagne… comme chez soi

LA LISTE DE LA MATINALE

La cheminée de La Dreuserie, proriété à louer au domaine de la Trigalière, à Ambillou (Touraine).

Une envie de vie de château ou de virée bucolique ? Êtes-vous plutôt escapades iodées, balades en barque, randos, pêches, cuisine, spa ou grosses siestes devant la cheminée ? Cinq propositions pour passer un week-end hors de chez soi… comme à la maison.

Seize maisons dans les bois, en Touraine

La Beausserie, l’une des maisons du domaine de la Trigalière, à Ambillou (Touraine).

En Touraine, à Ambillou, le domaine de la Trigalière a peut-être trouvé le parfait équilibre entre convivialité et splendide isolement. Ses seize maisons pour 2, 4, 8 ou 18 personnes, parfois proches les unes des autres, parfois solitaires et cachées dans les bois, ont en commun une immense forêt typiquement tourangelle, des étangs pour faire de la barque ou pêcher, et une faune digne de Bambi.

Tout autour du château, les dépendances ont gardé des noms qui rappellent leurs anciens usages : le gîte Le Potager-Rempotoir était la maison du jardinier, et Le Séchoir était une (très grande) buanderie. D’autres maisons ont des petits airs de châteaux de la Loire, comme La Maison des enfants, un gîte de 125m² à l’architecture typique de la région de Tours, idéal pour un week-end ou une semaine en famille. Comme le domaine compte plusieurs centaines d’hectares, la nuit invite à l’observation des animaux sauvages ou des étoiles pour les uns, à une fiesta entre copains dans une des grandes maisons pour les autres.

Domaine de la Trigalière, 37340 Ambillou. En train, Tours à 1 heure de Paris en TGV, et 30 minutes de transfert. Deux nuits pour quatre personnes à partir de 414 € la nuit. Compter environ 90 € par personne et par nuit pour les plus grands gîtes. Renseignements et réservations : 02-47-28-38-88 ou [email protected] Domainedelatrigaliere.com

Un château du XVIIIe près de Giverny

L’une des chambres aux couleurs pastel du domaine de Primard, à Guainville (Eure).

Les amateurs de belles demeures voyaient depuis des années un ravissant petit château XVIIIe en vente dans l’Eure. Il se murmurait que c’était la maison de campagne de Catherine Deneuve… Et puis soudain, Primard est né de cette attente : un hôtel de 40 chambres et suites, un spa innovant – le premier conçu par l’Autrichienne Susanne Kaufmann, fondatrice de la marque de cosmétiques qui porte son nom – et dans les assiettes la cuisine du chef multi-étoilé Eric Frechon.

A moins d’une heure de Paris, entre Anet et Giverny, Primard est un havre de paix. Le jardin, dessiné pour la grande Catherine par le paysagiste Jacques Wirtz il y a trente ans, avec sa roseraie et sa ferme, n’est qu’une partie du domaine, 40 hectares de pleine nature entre bois et rivière, qui invitent à la balade. Le Golf Parc Robert Hersant, le château de la Roche-Guyon et le jardin de Claude Monet sont tout proches. La promesse d’une grande déconnexion tout près de la capitale.

Il vous reste 58.78% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.