Vaccin Covid-19 : une quatrième dose envisagée pour les personnes sévèrement immunodéprimées

L’administration de vaccins différents ou de plus fortes doses sont aussi envisagées pour renforcer la protection de ces personnes.

Pour les personnes sévèrement immunodéprimées, le chemin de la vaccination est long. Alors que l’injection d’une troisième dose de vaccin leur est déjà recommandée depuis la publication de l’avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale daté du 7 mai, une quatrième dose pourrait désormais être envisagée, selon Ouest-France .

Si les premiers retours sur les effets de la troisième dose, non publiés pour le moment, semblent encourageants, le taux d’anticorps de certaines personnes immunodéprimées pourrait encore être trop faible. «On ne sait pas de toute manière quel niveau d’anticorps minimal permet d’assurer une protection, ce qui rend les conclusions difficiles», explique Yvanie Caillé, membre du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Pour renforcer la protection de ces personnes très vulnérables, une nouvelle dose de vaccin est envisagée. «Pour ceux qui ont une réponse d’anticorps jugée trop faible, il est probable qu’une quatrième dose soit envisagée», déclare Yvanie Caillé. D’autres options sont en réflexion mais «il n’y a rien de fixé aujourd’hui», précise Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Parmi ces options, se trouvent «la possibilité de vaccination hétérologue, c’est-à-dire avec des vaccins différents», selon Alain Fischer, mais aussi l’injection de doses de vaccins plus fortes, ou encore l’administration d’anticorps monoclonaux en prophylaxie, un traitement en phase d’expérimentation.