Vaccination des enfants: les Français réticents

SONDAGE – S’ils rechignent à vacciner les plus jeunes, ils sont une large majorité (62 %) à approuver la campagne pour la troisième dose pour les plus de 65 ans, lancée au début du mois.

Faut-il vacciner les enfants contre le Covid-19? Quand on leur pose la question, les Français sont pour le moins frileux. S’ils sont majoritairement (66 %) favorables à la vaccination des 12-17 ans qui a démarré mi-juin, 62 % d’entre eux sont réticents à voir les moins de 12 ans recevoir les doses, selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro publié jeudi. Les parents de mineurs s’y opposent encore plus nettement, à 70 %. Rappelons qu’en France, si plus de 66 % des adolescents ont déjà reçu une première dose, la vaccination des moins de 12 ans n’est pas d’actualité: les autorités sanitaires attendent les résultats des essais cliniques en cours avant de se pencher sur la question, qui divise déjà le corps médical.

À ce jour, plus de 68 % des Français ont suivi un parcours vaccinal complet. Et s’ils rechignent à vacciner les plus jeunes, ils sont une large majorité (62 %) à approuver la campagne pour la troisième dose pour les plus de 65 ans, lancée au début du mois. «57 % de nos concitoyens sont même prêts à se muer en “ambassadeurs de la troisième dose” en incitant les personnes âgées de 65 ans et plus de leur entourage à aller se faire faire une nouvelle injection», indique Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa. La majorité d’entre eux (55 %) assurent d’ailleurs vouloir recevoir cette piqûre de rappel lorsque cela sera possible pour leur tranche d’âge, même si les 25-34 ans sont bien moins convaincus (à 40 %) que les 65 ans et plus (72 %). «À l’extrême gauche et l’extrême droite de l’échiquier politique, la méfiance est toujours de mise à l’égard des vaccins y compris lorsqu’il s’agit d’une troisième dose destinée aux seniors, précise Céline Bracq. Les sympathisants de La France insoumise sont ainsi une minorité de 45 % à approuver cette injection pour les seniors (17 points de moins que la moyenne des Français) et les sympathisants du RN sont partagés à 50-50 sur la question.»

Climat d’inquiétude

Cette confiance accordée à la vaccination intervient dans un climat persistant d’inquiétude: pour 76 % des personnes interrogées, la crise sanitaire va encore durer et le retour à la normale prendra beaucoup de temps. Les jeunes sont toutefois plus optimistes: 40 % des 18-24 ans pensent que nous allons bientôt sortir de cette crise, contre 14 % seulement chez les 65 ans et plus.

Malgré ces temps d’incertitudes, le bilan du président Emmanuel Macron face à la crise du Covid-19 est «largement réévalué» : selon le sondage, près de la moitié des Français (48 %) le juge désormais positivement. «On n’atteint certes pas la majorité de jugements favorables, mais la progression est frappante: + 12 points en quatre mois», note la directrice générale d’Odoxa, pour qui «l’accélération de la vaccination explique ce mouvement».

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 8 et 9 septembre 2021.