« Voiture électrique, ville écologique ? » : une conférence « Le Monde » Cities à Paris

Station de recharge pour véhicules électriques à Berlin

Le basculement dans l’ère électrique devient une réalité de plus en plus tangible. Dopés par l’échéance de 2035, qui marquera la fin de la vente de véhicules thermiques, les constructeurs accélèrent le déploiement de leur offre de voitures électriques présentée à la vente. Renault assure même qu’en 2030 il vendra déjà 90 % de voitures électriques, et DS va encore plus loin en fixant à 2024.

Il est néanmoins évident qu’il ne peut y avoir une adoption massive des véhicules électriques sans que les infrastructures nécessaires à leur utilisation se multiplient. Le nombre de points de recharge publics a certes progressé de 31 000 en janvier à 43 700 au 15 juillet, selon le ministère de la transition écologique, mais l’engagement de parvenir à un réseau de 100 000 bornes d’ici à fin 2021 ne pourra pas, de toute évidence, être tenu.

Ces bornes de recharges doivent-elles être déployées dans les rues, au travail, à domicile ? Et qui doit financièrement prendre en charge leur installation : l’Etat, les collectivités, les copropriétés, les constructeurs, les entreprises, le consommateur, le contribuable ?

Aussi les modèles proposés sont-ils encore loin encore de concerner M. et Mme Tout-le-Monde. La généralisation aux agglomérations de plus de 150 000 habitants des zones à faible émission (ZFE), qui favorise les véhicules propres et donc ce faisant la conversion à l’électrique, ne va-t-elle pas aggraver la fracture sociale entre villes centres et périphéries ? L’enjeu n’est-il pas aussi d’élargir géographiquement l’acquisition de véhicules électriques ? N’est-ce pas d’ailleurs hors des villes centres, qu’il faut avant tout et surtout que se déploie la mobilité électrique ?

Ces enjeux seront au cœur de la matinée de débats qu’organise Le Monde Cities mardi 9 novembre de 10h à 12h, dans son auditorium, 67-69 avenue Pierre Mendès France Paris XIIIe. Accès libre (sur inscription).

10H00

Ouverture de la conférence

10H05

Introduction par Diane Strauss, directrice France de Transport & Environnement

10H15

Table ronde : « Qui va payer ? », avec François de Mazières, maire de Versailles et président de Versailles Grand Parc et Jean Coldefy, directeur du programme 3.0 au sein de l’association ATEC ITS France

10H45

« L’électromobilité, un privilège de bobos ? », par Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere France

11H00

Table-ronde : « La voiture électrique : citadine ou routière ? », avec Michaël Delafosse, maire (PS) de Montpellier et président de la commission transports et mobilités de France urbaine, Xavier Desjardins, géographe, professeur Sorbonne Université et Olivier Razemon, journaliste spécialiste des villes et du transport

11h35

« Voiture électrique, vecteur de mobilité durable en ville ? », par Marie Chéron, responsable mobilité à la Fondation Nicolas Hulot

11H50

Clôture par Marianne Laigneau, présidente d’Enedis

Cette conférence est conçue et organisée par Le Monde avec le soutien d’Enedis